BFMTV

Maroc: deux adolescentes emprisonnées après s'être embrassées

En avril dernier, des manifestants ont dénoncé contre l'homosexualité à l'occasion d'un procès jugeant deux hommes victimes d'une agression homophobe.

En avril dernier, des manifestants ont dénoncé contre l'homosexualité à l'occasion d'un procès jugeant deux hommes victimes d'une agression homophobe. - Fadel Senna - AFP

Les deux mineures ont été dénoncées après avoir été surprises en train de s'embrasser sur un toit de Marrakech.

Elles encourent une peine de six mois à trois ans. Deux adolescentes ont été emprisonnées au Maroc après avoir été surprises en train de s'embrasser. Sanaa et Hajar, âgées respectivement de 16 et 17 ans, ont été arrêtées jeudi dernier par la police à Marrakech, a indiqué à l'AFP Omar Arbib, de l'Association marocaine des droits humains.

"Elles ont été surprises sur le toit d'une maison du quartier de Hay Mohammadi en train de s'embrasser et de s'enlacer. Quelqu'un les a prises en photo, a transmis le cliché à la famille dont un membre a prévenu la police", a détaillé Omar Arbib, qui ajoute que l'association a engagé un avocat pour les défendre. 

Procès

Après leur arrestation, les deux jeunes mineures ont été présentées au parquet et et vont être jugées vendredi pour homosexualité en vertu de l'article 489 du code pénal qui criminalise "les actes licencieux ou contre-nature avec un individu du même sexe". 

Le Maroc considère l'homosexualité comme un délit et les procès se multiplient. Lors d'une audience en avril dernier, deux hommes pourtant victimes d'une agression homophobe avaient été condamnés par le tribunal de Beni Mellal. Après près d'un mois passé en prison, ils avaient été libérés pour mettre un terme à une "tentative de mener des actes portant atteinte aux bonnes mœurs et à la morale publique".

J.C. avec AFP