BFMTV

Mali:qui était le Français tué dans l'attentat de Bamako?

A Bamako, La zone entourant le bar où a eu lieu, dans la nuit de vendredi à samedi, une fusillade, qui a tué cinq personnes.

A Bamako, La zone entourant le bar où a eu lieu, dans la nuit de vendredi à samedi, une fusillade, qui a tué cinq personnes. - Sébastien Rieussec - AFP

Parmi les cinq personnes abattues dans la nuit de vendredi à samedi à Bamako, se trouvait un jeune Français expatrié, qui travaillait pour une entreprise américaine.

Le jeune Français tué samedi dans l'attaque contre un bar-restaurant de Bamako, la capitale malienne, était âgé de 30 ans et se nomme Fabien Guyomard, a annoncé le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius.

Un ami malien de la victime, Zakaria Maïga, a dit avoir "identifié sa dépouille" à la morgue. Célibataire sans enfant né le 4 août 1984 en France, Fabien Louis Guyomard vivait à Bamako depuis 2007. Il travaillait à ICMS Africa, une société américaine spécialisée dans la construction de luxe, selon cet ami.

Deux suspects interrogés

Laurent Fabius a présenté ses condoléances aux victimes, en particulier "à la famille de Fabien Guyomard", le Français qui figure parmi les cinq personnes tuées lors de la fusillade survenue dans un restaurant de la capitale malienne.

"Des suspects sont actuellement interrogés, mais au stade actuel on ne peut pas en dire plus", a ajouté Laurent Fabius en appelant les ressortissants français "à la prudence et à suivre attentivement les recommandations de notre ambassade à Bamako".

"Mort aux Blancs"

Selon des témoignages, l'attentat visait en effet les étrangers. Un assaillant a ainsi crié "mort aux Blancs" en arrivant à l'étage.

Le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders a condamné "cette terreur lâche, ignoble qui a frappé à Bamako", et confirmé la mort d'un citoyen belge. Il s'agit d'un ex-militaire responsable de la sécurité pour la délégation de l'Union européenne (UE) au Mali, père de deux enfants, selon une source diplomatique.

Selon Le Monde, deux des trois victimes maliennes seraient un policier et un gardien de domicile privé.

M. R. avec AFP