BFMTV

Madagascar: retour du calme après le lynchage

Le district a instauré un couvre-feu de 21 heures à 4 heures du matin à Nosy Be.

Le district a instauré un couvre-feu de 21 heures à 4 heures du matin à Nosy Be. - -

Un couvre-feu a été décrété vendredi à Nosy Be après le lynchage de trois hommes, soupçonnés du meurtre d'un enfant. La gendarmerie malgache affirme avoir arrêté une dizaine de personnes.

Le calme semble être revenu sur l’île de Nosy Be à Madagascar. D'importantes forces de l'ordre étaient déployées samedi matin pour procéder à des arrestations après le lynchage de trois hommes - dont un Français et un Franco-Italien - soupçonnés par la foule de l'assassinat d'un enfant.

Des patrouilles, à pied et en pick-up, quadrillaient Hell-Ville, la petite capitale de l'île (nord), où la situation était redevenue très calme. Leur objectif est d'arrêter tout ceux qui ont participé aux lynchages et aux émeutes de mercredi et jeudi, et ceux qui ont des photos des lynchages dans la mémoire de leur téléphone portable, précise un gendarme.

Le meurtre d'un garçon de 8 ans

Par ailleurs, tous les étrangers qu’ils soient résidents ou touristes sont désormais contrôlés. Paris recommande à ses ressortissants sur place d’éviter tout déplacement car les débordements sont devenus récurrents.

Vendredi soir, "le district (sous-préfecture, ndr) a instauré un couvre-feu de 21 heures à 4 heures du matin à Nosy Be", a indiqué le ministère de la Communication.

La population s'est fait justice après un simulacre de procès des deux premières victimes, un Français et un Franco-Italien. Dans un enregistrement audio, transmis par un témoin, on entend notamment le Français être accusé de pédophilie. Celui-ci proteste de son innocence avec énergie.

M. T. avec AFP