BFMTV

Français enlevés au Cameroun : le récit de la prise d'otages

Tanguy Moulin Fournier, son frère, son épouse et ses 4 enfants étaient en vacances dans le Nord du Cameroun quand ils ont été enlevés.

Tanguy Moulin Fournier, son frère, son épouse et ses 4 enfants étaient en vacances dans le Nord du Cameroun quand ils ont été enlevés. - -

Les sept Français enlevés étaient en vacances au Cameroun quand ils ont été pris en otage. Un témoin de la scène raconte comment Tanguy Moulin Fournier, son frère, son épouse et ses quatre enfants, ont été emmenés.

Sept touristes français, dont quatre enfants, ont été enlevés mardi dans l'extrême nord du Cameroun. Cet enlévement par des terroristes venus du Nigéria pourrait avoir été mené en représailles à l'intervention française au Mali. Retour sur les circonstances de cette prise d'otages.

>> A lire aussi - Français enlevés au Cameroun : le point en cinq questions

Les vacances tournent au cauchemar

Tanguy Moulin Fournier, son frère, son épouse et ses quatre enfants étaient en vacances dans le Nord du Cameroun pour visiter des parcs naturels. Partis de Yaoundé, la famille fait une première halte à Waza avant de visiter la réserve et de passer la nuit sur place.

Au petit matin, le groupe prend la direction d'un autre parc. C’est là que tout bascule. A quelques kilomètres de la frontière avec le Nigeria, les Français sont arrêtés par un groupe d'hommes. Selon un témoin de la scène, ils étaient huit, armés de kalachnikov.

Enfants et parents vraisemblablement séparés

L’enlèvement n’a pas été revendiqué, mais les ravisseurs pourraient être des membres de Boko Haram, un groupe terroriste sévissant au Nigéria voisin.

D’après un média camerounais, les enfants auraient été séparés des adultes, mais cette information n'a pas encore été confirmée. Le gouvernement camerounais a en revanche confirmé que les otages seraient actuellement détenus au Nigéria.

Cet enlèvement a eu lieu trois jours après celui de sept employés étrangers d'une société de construction libanaise dans le Nord du Nigeria, revendiqué par une faction de Boko Haram, le groupe islamiste nigérian Ansaru, qui aurait des liens avec Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

D. N. et Mélanie Vecchio