BFMTV

Election présidentielle en Egypte : duel entre les Frères musulmans et l’Armée

BFMTV

Les Egyptiens sont appelés à élire leur président ce week-end, dans un contexte de fortes turbulences politiques. Ils ont le choix entre le candidat des Frères musulmans, et un général, figure de l’ancien régime. L’armée ne semble pas prête à lâcher les rênes du pouvoir.

Ce sont des militaires qui installent les urnes. 150 000 d’entre eux sont déployés ce week-end pour assurer la sécurité dans les bureaux de vote. Situation révélatrice, 1 an et demi après la chute de Moubarak : l’armée détient toujours le pouvoir. Et la transition démocratique s’avère plus fragile que jamais. Finalement, le général Ahmad Chafik, ancien 1er ministre d’Hosni Moubarak est bien candidat. La cour constitutionnelle a levé jeudi la menace d’inéligibilité qui planait sur lui. D’où ces manifestations : beaucoup craignent que la révolution soit étouffée par les cadres de l’ancien régime.

Election dans un climat tendu

Mais il y a plus polémique encore. La cour constitutionnelle a aussi décidé d’invalider les dernières élections législatives, dont les islamistes étaient sortis vainqueurs. Les Egyptiens sont divisés. L’élection présidentielle se déroule ce week-end dans un climat tendu, donc. Face à Ahmad Chafik, le candidat des Frères musulmans Mohamed Morsy. Pour lui, « le peuple est déterminé à protéger sa révolution contre les corrompus de l’ancien régime ».