BFMTV

Egypte: ultimatum de l'armée, mobilisation toujours importante...

Des Egyptiens manifestent contre Morsi, vendredi, à Alexandrie.

Des Egyptiens manifestent contre Morsi, vendredi, à Alexandrie. - -

Un an après l'élection du président égyptien, la colère gronde et les manifestations se multiplient au Caire et dans les grandes villes égyptiennes.

Des milliers de manifestants ont demandé lundi, sur la place Tahrir au Caire, la démission du président Mohamed Morsi. Des ministres ont démissionné et l'armée a officiellement apporté son soutien aux manifestants. Retrouvez les développements de la journée ci-dessous.

18h25 - Les Frères musulmans, mouvement dont est issu Mohamed Morsi, indiquent "étudier" le communiqué de l'armée donnant 48 heures au président pour satisfaire les revendications du peuple.

17h55 - Un livestream de la place Tahrir, au Caire, permet de se rendre compte, en direct, de la foule encore présente pour manifester, ce lundi. Les images sont impressionnantes.

17h05 - Les déclarations de l'armée à la télévision ont entraîné une explosion de joie place Tahrir, au Caire, où des centaines d'Egyptiens sont encore rassemblés (voir photo ci-contre).

La coalition d'opposition Tamarrod ("rébellion" en arabe) a de son côté salué le choix de l'armée, qui s'est, selon elle, rangée "du côté du peuple".

-
- © -

"Morsi n'est plus notre président, Sissi avec nous", ont scandé les manifestants, en référence au général Abdel Fattah al-Sissi, chef de l'armée et ministre de la Défense, dont la photo est apparue à l'écran pendant la lecture de la déclaration télévisée du commandement militaire.

16h41 - De son côté, le président Barack Obama, actuellement en visite en Tanzanie, a appelé "toutes les parties à la retenue" ajoutant "qu'on ne peut pas parler de manifestation pacifique quand il y a des agressions contre des femmes".

16h40 - L'armée égyptienne a prévenu lundi qu'elle interviendrait si les revendications du peuple n'étaient pas satisfaites dans les prochaines 48 heures.

Dans un message lu à la télévision, le commandement militaire a annoncé "donnr (à toutes les parties) 48 heures, comme dernière chance de prendre leurs responsabilités face aux circonstances historiques auxquelles le pays fait face", précisant que "si les revendications du peuple ne sont pas satisfaites durant cette période, (les forces armées) annonceront une feuille de route et des mesures pour superviser leur mise en oeuvre".

16h15 - Le commandement de l'armée égyptienne va s'exprimer "sous peu" à la télévision, a annoncé le porte-parole de l'armée, le colonel Ahmed Ali.

16h10 - En manifestant en masse, dimanche, contre Mohamed Morsi, les Egyptiens ont fait une démonstration de force. Selon l’armée, les cortèges ont rassemblé "plusieurs millions" d’opposants au président. Du jamais vu depuis la révolte qui fit chuter Hosni Moubarak début 2011. Revivez en images ce dimanche de manifestation, avec notre diaporama spécial.

15h55 - La grande institution islamique Al-Azhar, principale autorité sunnite, se dit "inquiète" face à la présence d'hommes armés dans les manifestations "pacifiques" qui secouent le pays.

"Al-Azhar suit ce qui se passe avec une profonde inquiétude, en particulier les informations sur les victimes et l'arrestation de passeurs d'armes qui semblent avoir infiltré les rassemblements pacifiques", a ainsi annoncé dans un communiqué l'institution, redoutant un "nouveau bain de sang".

14h15 - Que veulent les manifestants? Un an jour pour jour après l'investiture de Mohamed Morsi, les Egyptiens sont descendus en masse dans la rue, dimanche, pour protester contre le régime du président islamiste en place. Qui sont ces manifestants, que réclament-ils? BFMTV.com fait le point.

>> A LIRE: Egypte: "Morsi, dégage!"

13h57 - Quatre ministres du gouvernement Morsi ont présenté leur démission, ce lundi, au lendemain de manifestations massives contre le pouvoir en place, a indiqué un haut responsable gouvernemental.

Cette source a précisé qu'il s'agit des ministres du Tourisme, de l'Environnement, des Communications, et des Affaires juridiques et parlementaires. Ils ont remis ensemble leurs lettres de démission au Premier ministre Hicham Qandil.

13h42 - Pour le pouvoir syrien, les Frères musulmans ont échoué à diriger l'Egypte.
"Il est clair que les Frères musulmans sont incapables de (...) diriger l'Etat en Egypte. Ils ont échoué dans leur exemple pour toujours", a ainsi déclaré le ministre syrien de l'Information, Omrane al-Zohbi, avant d'ajouter: "le régime des Frères musulmans en Egypte est mort, mais l'acte de décès n'est pas encore publié".

13h07 - Le quotidien égyptien Al-Masri Al-Youm titre son édition du jour sur les revendications du peuple. "Le peuple s'est prononcé: à bas Morsi et les Frères", peut-on ainsi lire sur la Une du journal, repérée par Courrier International.

"Les hélicoptères de l'armée tournaient au-dessus de la foule, pour la protection et en soutien à celle-ci", précise Al-Masri Al-Youm, qui met ainsi en avant un éventuel retour au pouvoir des militaires, soutenus par l'opposition.

12h54 - Un nouveau bilan fait état de seize morts dans les manifestations de dimanche, dont huit dans les heurts entre partisans et adversaires du président Morsi, au Caire, a indiqué ce lundi le ministère de la Santé.

Six personnes ont été tuées dans les provinces de Beni Suef, Assiout (centre), Kafr al-Cheikh et Fayoum, tandis qu'un manifestant est mort asphyxié devant le palais présidentiel au Caire et un autre à la suite de ses blessures à Alexandrie, a précisé le ministère.

12h - Sur place, un correspondant du Guardian poste des photos sur les réseaux sociaux:

Back at MB hq after spending much of last night here. As widely noted, it's been ransacked, after all-night siege pic.twitter.com/5qXJ6o5bBF
— Patrick Kingsley (@PatrickKingsley) July 1, 2013

one man wounded during last night's fighting: "I feel victorious. but we'll only have truly won once Morsi leaves." pic.twitter.com/0xypwfDrqn
— Patrick Kingsley (@PatrickKingsley) July 1, 2013

10h40 - Des manifestants égyptiens attaquent le siège des Frères musulmans, confrérie dont le président Mohamed Morsi est issu. Le bâtiment, dans le quartier du Moqqatam situé dans l'Est du Caire, est envahi par des assaillants qui jettent des objets par les fenêtres, tandis que d'autres emportent des meubles. Des témoins ont affirmé qu'aucun membre de la confrérie ne se trouve à l'intérieur car ils ont été conduits hors du bâtiment avant l'attaque.

9h00 - Le mouvement Tamarrod appelle le chef de l'Etat à quitter le pouvoir avant mardi menaçant d'engager un mouvement de "désobéissance civile". Au total dimanche, six personnes ont été tuées dans des heurts entre pro et anti-Morsi à travers le pays selon le ministère de la Santé.

|||>> L'ESSENTIEL

• Le mouvement Tamarrod a appelé lundi le chef de l'Etat à quitter le pouvoir avant mardi

• L'armée a imposé un ultimatum de 48h à Mohamed Morsi.

• Des manifestants ont attaqué le siège des Frères musulmans

Aurélie Delmas et Adrienne Sigel