BFMTV

Centrafrique: la présidente veut que l'armée française reste jusqu'en 2015

La nouvelle présidente de transition, Catherine Samba-Panza, après son élection, le 20 janvier, à Bangui.

La nouvelle présidente de transition, Catherine Samba-Panza, après son élection, le 20 janvier, à Bangui. - -

La présidente centrafricaine a déclaré lundi qu'elle souhaitait une prolongation de l'intervention militaire française dans son pays jusqu'en 2015, trois jours après l'annonce par Paris de l'envoi de renforts.

La présidente centrafricaine de transition Catherine Samba Panza souhaite que l'intervention militaire française dans son pays soit prolongée jusqu'aux élections prévues en février 2015, ont annoncé lundi des parlementaires français à la presse à Bangui.

"La présidente de transition nous a dit qu'il faut qu'ils (les soldats français) restent jusqu'aux élections, c'est-à-dire le début 2015", a déclaré la présidente de la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale, Elisabeth Guigou, qui conduit une délégation de neuf parlementaires à Bangui.

M.G. avec AFP