BFMTV

Attentats de Ouagadougou: qui est le groupe Al-Mourabitoune?

Plus d'une vingtaine de personnes sont mortes, selon un bilan provisoire, lors de l'attaque d'un hôtel et d'un restaurant à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso. A l'origine de ces attaques, le groupe "Al-Mourabitoune", branche d'Aqmi, qui a aussi orchestré une attaque à Bamako en mars dernier.

L’attaque qui a visé, entre vendredi et samedi, l’hôtel Splendid et le restaurant Capuccino de Ouagadougou au Burkina Faso, a été revendiquée par Al-Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi), qui l’a attribuée à sa branche Al-Mourabitoune. Le ralliement de ce groupe armé à Aqmi a été annoncé le 4 décembre dernier. 

Un groupe jihadiste récent

Ce groupe est né de la fusion des "Signataires par le sang", une unité combattante née fin 2012 et créée par Mokhtar Belmokhtar, et du Mujao (Mouvement pour l’unicité du jihad en Afrique de l’Ouest). Al-Mourabitoune, "les Almoravides", est à l’origine de nombreuses attaques et prises d’otages dans des hôtels et restaurants fréquentés par la communauté internationale, notamment au Mali. 

Mokhtar Belmokhthar à sa tête

Ce groupe armé, a en effet revendiqué son premier attentat visant des Occidentaux en mars 2015 lors de l’attaque du bar-restaurant La Terrasse à Bamako. Cinq personnes y avaient perdu la vie, dont trois Maliens, un Français et un Belge.

Plus récemment, Al-Mourabitoune avait commis un autre attentat, toujours à Bamako, en s'attaquant à un hotel de luxe, le Radisson Blu

Mokhtar Belmokhtar, un des chefs jihadistes les plus redoutés du Sahel et surnommé "Le Borgne", milite pour une grande coalition avec les jihadistes du Niger, du Tchad et de la Libye. Donné plusieurs fois pour mort, notamment en juin dernier et en avril 2013, son décès a été démenti à chaque fois. Les spécialistes craignent en effet une guerre d’influence entre les groupes affiliés d’un côté à Al-Qaeda et de l’autre à Daesh.

M.L., E.T. avec AFP