BFMTV

Afrique du Sud: tous les mineurs bloqués dimanche évacués sains et saufs

BFMTV

Les quelque 500 mineurs bloqués depuis dimanche matin dans une mine d'or sud-africaine près de Johannesburg ont tous été évacués sains et saufs, a indiqué dans la soirée la société Harmony Gold, qui exploite le site.

"Tous les mineurs sont sortis", a déclaré la porte-parole d'Harmony Gold Charmane Russell. "Par chance, tout s'est déroulé selon les plans, nos employés sont entraînés pour cela. Ils sont allés dans les refuges. Les secours sont descendus dans la mine pour contenir l'incendie, puis pour aller chercher les employés niveau par niveau".

Le dernier groupe évacué se trouvait à presque 3,5 km sous la surface, a-t-elle précisé.

Alors que les opérations de secours étaient toujours en cours, le président sud-africain Jacob Zuma avait publié un communiqué pour appeler la nation à la solidarité avec les mineurs et leurs familles: "J'exhorte tous les Sud-Africains à garder les mineurs dans leurs pensées et leurs prières pendant ces instants difficiles", avait-il dit.

L'accident s'est produit à la mine d'or de Kusasalethu près de Carletonville, à une heure de route vers l'ouest de Johannesburg.

L'incendie a été circonscrit, avait précisé auparavant la porte-parole. Il avait démarré pendant des opérations de maintenance, à environ 2.300 mètres sous le niveau de la terre, vers 09H40 dimanche (07H40 GMT).

Les mines les plus profondes au monde.

Des accidents se produisent de temps à autre dans les mines sud-africaines, qui sont les plus profondes au monde. Le pays extrait de son sous-sol essentiellement de l'or, du charbon et du platine.

Début 2014, huit mineurs d'Harmony Gold avaient été tués après un tremblement de terre qui avait provoqué une explosion souterraine.

En juillet 2009, neuf mineurs de platine avaient péri écrasés sous des chutes de pierres.

Par ailleurs, nombre de mineurs illégaux sont régulièrement victimes d'accidents. Il s'agit de mineurs qui s'introduisent en fraude dans des galeries fermées par les compagnies, avec l'espoir de grappiller encore un peu de minerai précieux.

V.R. avec AFP