BFMTV

"Une heure pour la planète": la Tour Eiffel va s'éteindre ce samedi

A 20h30 la Tour Eiffel s'éteindra ce samedi, comme ici en 2013.

A 20h30 la Tour Eiffel s'éteindra ce samedi, comme ici en 2013. - Bertrand Langlois - AFP

Plus de 200 villes françaises et la plupart des grandes capitales du monde ont éteint samedi soir pendant une heure, les grands monuments. Un symbole dans la lutte contre le dérèglement climatique.

Sydney a donné le coup d'envoi en plongeant l'Opéra et le pont de Sydney dans le noir. L'opération "une heure pour la planète", organisée par le Fonds mondial pour la nature (WWF) pour la huitième année, appelle les institutions, les villes mais aussi les citoyens à éteindre les lumières pendant une heure ce samedi, à 20h30 heure locale.

Pour WWF, l'idée n'est pas d'économiser de l'électricité pendant une heure, mais de rappeler le coût pour la planète de l'énergie chaque jour consommée.

La Tour Eiffel rallumée par une piste de danse

La Tour Eiffel a été éteinte en présence d'Anne Hidalgo, Laurent Fabius et Ségolène Royal. Mais pour des raisons de sécurité, elle est restée dans le noir seulement pendant cinq minutes. "Ce sera ensuite, symboliquement, à tous les citoyens présents à cet événement de rallumer la grande dame de fer", grâce à la l'énergie produite par la piste de danse aménagée au pied du monument, indique la mairie de Paris.

Dans le reste de la ville, 300 bâtiments ont été éteints pendant une heure comme Notre-Dame-de-Paris ou l'Hôtel des Invalides.

"Les regards tournés vers la France"

Cette année, "tous les regards sont tournés vers la France, qui accueillera la conférence sur le climat et ses 40.000 délégués afin de trouver une suite au protocole de Kyoto", assure Philippe Germa, Directeur général du WWF France. "A travers Earth Hour, nous voulons lancer la mobilisation de nos concitoyens pour que cette conférence soit une réussite".

Depuis sa première édition en 2007, alors seulement organisée à Sydney, "Earth Hour" a chaque année pris un peu plus d'ampleur: 35 pays participants en 2008, 162 pays et neuf millions d'individus l'an dernier, selon WWF. Mais chaque année se pose l'intérêt de cette journée, voulue comme une journée symbolique mais peu suivie d'effets concrets le reste de l'année. 

C. B