BFMTV

Rassemblements contre les pesticides: qu'est-ce que l'Appel des coquelicots?

Près de 400 rassemblements sont prévus ce vendredi.

Près de 400 rassemblements sont prévus ce vendredi. - Romain Perrocheau / AFP

Les Français sont appelés à se rassembler devant la mairie de leur commune à 18h30.

Près de 400 rassemblements sont prévus ce vendredi à travers toute la France pour demander la fin des pesticides de synthèse. A l'origine de cet événement, l'appel des "Coquelicots", relayé par Charlie Hebdo en septembre et signé jusqu'à présent par près de 253.000 personnes. Les Français sont appelés à se rassembler à 18h30 devant la mairie de leur commune.

"Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. (...) Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers", dénonce le texte des signataires, qui ont choisi pour slogan "nous voulons des coquelicots". 

Un rendez-vous mensuel

Jeudi à la mi-journée, 375 événements étaient répertoriés sur le site à travers toute la France, en particulier en Bretagne, dans l'Ile-de-France ou encore dans la vallée du Rhône. L'idée est d'organiser par la suite des rassemblements "le premier vendredi de chaque mois à 18h30 devant les mairies ou sur les places principales des villes et villages", selon le site internet de l'appel.

"On s'est lancé dans une course de fond qui devrait durer deux ans pour obtenir 5 millions de soutiens", a expliqué le journaliste spécialiste des questions environnementales Fabrice Nicolino, grièvement blessé lors de l'attaque jihadiste contre Charlie Hebdo en 2015, à l'origine de cet appel.

"La nature est défigurée"

"Nous ne sommes pas dans une logique de discussion et de négociation" avec les pouvoirs publics, poursuit-il. "Nous voulons donner une visibilité aux millions de gens qui ont déjà fait le choix de se passer de pesticides" de synthèse en optant pour l'alimentation bio, indique encore Fabrice Nicolino. "Assez de discours, des actes", conclut en effet le texte.

"La nature est défigurée, le tiers des oiseaux a disparu en quinze ans, la moitié des papillons en 20 ans, les abeilles et les pollinisateurs meurent... Non, nous ne voulons plus, à aucun prix. Nous exigeons protection. Nous exigeons de nos gouvernants l'interdiction de tous les pesticides", martèlent les signataires. Fabrice Nicolino sera présent vendredi à Vannes, ainsi que la chanteuse Emily Loizeau et le sénateur EELV du Morbihan, Joël Labbé.

Charlie Vandekerkhove avec AFP