BFMTV

Lyon: des plongeurs explorent le lac du parc de la Tête d'Or pour étudier la biodiversité

Pour la première fois la création du lac il y a plus de 160 ans, une équipe de plongeurs effectue une cartographie et un inventaire de la biodiversité du lac de la Tête d'Or à Lyon.

C'est un peu comme un premier pas sur la Lune pour ces chercheurs. Depuis jeudi, une équipe de plongeurs de l'association Odysseus 3.1 s'est lancée dans l'exploration inédite du lac du Parc de la Tête d'Or, à Lyon. L'objectif: cartographier, documenter et récolter des données sur la faune et la flore du plan d'eau. 

Pas de pollution extrême

Pendant deux jours, les chercheurs vont enchaîner les plongées dans ce lac construit il y a 163 ans. 

"Pour la première fois on fait cette étude de diversité, ce qui pourra dans 5 ou 10 ans permettre d'avoir un point de comparaison pour voir s'il y a une évolution en fonction de tel ou tel paramètre", explique Vincent Marant, biologiste et océanographe. 

S'ils n'ont pas trouvé de tête d'or enfouie sous la surface, comme le rapporte la légende qui a donné son nom au parc, les chercheurs sont remontés soulagés après une première plongée.

Une prochaine étape à Central Park?

"On était très inquiets", explique Lionel Rard, président et fondateur d'Odysseus 3.1. "Est-ce qu'on va trouver des déchets? Des trottinettes?", se demandait notamment le plongeur, finalement rassuré. "Il n'y a pas de pollution extrême constatée, le lac s'annonce magique à explorer". 

Les plongeurs sont notamment à la recherches d'écrevisses et d'anguilles. "On nous a dit qu'il y en avait donc on tente de trouver les endroits où elles sont", raconte Mickaël Guio, l'un des plongeurs. En attendant, des perches, des sandres et des silures ont été répertoriés. 

La prochaine étape de ce projet pourrait mener l'association à New-York. Les membres d'Odysseus 3.1 aimeraient pouvoir plonger dans le lac de Central Parki, considéré comme le frère jumeau de la Tête d'Or et bâti la même année. 

Corentin Marabeuf avec Benjamin Rieth