BFMTV

Le mois d'avril 2016 est le plus chaud jamais enregistré sur terre

Le mois d'avril 2016 a battu tous les records de chaleur selon la Nasa, c'est le sixième d'affilée.

Le mois d'avril 2016 a battu tous les records de chaleur selon la Nasa, c'est le sixième d'affilée. - Peter Parks - AFP ; montage BFMTV

Selon les analyses de la Nasa, le mois d'avril a été le plus chaud jamais enregistré. Avec 1,11°C de plus que la période de référence, c'est un record de plus qui s'inscrit dans une inquiétante série.

Ça va devenir une habitude: c'est la septième fois d'affilée que la terre bat des records de température. Depuis novembre 2015, chaque mois qui passe est le plus chaud jamais enregistré, selon les relevés publiés par la Nasa. Le mois d'avril 2016 a dépassé de 1,11°C la période de référence utilisée par le Goddard Space Center. Le dernier record du mois d'avril datait de 2010, et se hissait "seulement" à +0,87°C. Une constatation que d'autres centres d'études météorologiques américains ont confirmé le 18 mai.

Si la hausse était attendue, son ampleur a beaucoup surpris. En ce domaine, les moyennes de températures portant sur la planète entière, on est plus habitué à des variations de quelques centièmes de degrés, pas de plusieurs dixièmes. Depuis octobre 2015, tous les mois sont désormais plus chaud d'un degré par rapport à la période-référence 1951-1980.

Une tendance qui s'accélère

Non seulement la tendance demeure à l'augmentation, mais en plus elle s'accélère (à noter que la moyenne de 2016 est à prendre avec précautions, puisqu'elle ne prend en compte que les quatre premiers mois de l'année).

Cette évolution sur le long terme est spectaculaire: cela fait 31 ans que l'on a pas enregistré un mois situé en-dessous de la période de référence. C'était juillet 1985. 

La courbe du seul mois d'avril est elle-même très parlante, à peu près calquées sur les moyennes annuelles. 

Consulter les données

Cette année, certaines zones du globe montent à plus de 4°C au-dessus de la période de référence. C'est le cas de l'ouest du Groënland, du nord de l'Afrique, une grande partie de la Russie et de l'Alaska. Dans une moindre mesure, l'est de l'Europe, l'Australie, le Brésil ou le nord-ouest des Etats-Unis affichent une augmentation de plus de deux degrés. 

Les analyses de la Nasa ont tout de même montré quelques rares points un peu plus frais, tels que l'extrême sud de l'Amérique ou le nord-est des Etats-Unis. The Weather Channel rappelle que les relevés de la Nasa ne sont pas les plus pessimistes: selon l'agence météorologique japonaise, avril 2016 est le 12e mois d'affilée à battre des records de chaleur.

(Article mis à jour le 18 mai 2016: ajout des conclusions d'autres centres de recherche météorologique)