BFMTV

Irma: inquiétude pour les 7.000 personnes non évacuées de Saint-Martin et Saint-Barthélemy

-

- - AFP Photo - RCI.fm - Rinsy Xieng

De nombreux ordres d'évacuation ont été donnés à Saint-Martin et Saint-Barthélemy avant le passage de l'ouragan Irma. Des consignes qui, selon la ministre des Outre-mer, n'auraient pas toujours été respectées.

La ministre des Outre-mer affirmait mercredi soir que de nombreux habitants de Saint-Martin et Saint-Barthélemy avaient refusé de se mettre à l’abri avant le passage de l’ouragan Irma. Annick Girardin avait exprimé une "forte inquiétude" à propos "d'espaces où les habitations sont (...) de fortune" et où les gens auraient "refusé (...) en quantité suffisante d’aller se protéger", à l’issue d’une visite à la cellule de crise installée place Beauvau.

Selon son entourage, ce nombre se serait élevé à 7.000. Des chiffres que certains des habitants et ex-habitants contestent, notamment sur Facebook. "J’ai des amis de Grand-Case (Saint-Martin) qui ne savaient pas où aller", affirme ainsi une femme, avançant que l’île ne comptait que "396 places" au total dans les abris de l’île.

Mardi, le président du conseil territorial de Saint-Martin Daniel Gibbs assurait pourtant dans un communiqué que "10 abris anticycloniques d’urgence "étaient disponibles, ainsi que deux abris supplémentaires de 500 et 150 places à la Savane et Cul-de-Sac.

Un appel à évacuer les habitations sur le littoral

"Si vous jugez que votre maison n’est pas suffisamment sécurisée, rejoignez immédiatement un abri anticyclonique, il est encore temps de le faire. En pareille situation, la raison doit l’emporter", avait-il conseillé.

"La préfète a appelé les habitants du littoral à quitter leurs habitations pour se mettre en lieu sûr, des annonces ont été faites en ce sens toute la matinée dans les quartiers concernés, c’est une consigne qu’il faut suivre à la lettre sans se poser de questions", avait recommandé Daniel Gibbs.

En plein sur la trajectoire de l’ouragan Irma, c’est désormais le sud-est de la Floride qui se prépare à évacuer. Aucune consigne n’a pour le moment été donné pour l’agglomération de Miami, mais il est possible que la métropole soit évacuée.

"Le gouverneur attend de savoir quelle est exactement la trajectoire de l’ouragan", précise sur notre antenne Jean-Bernard Cadier, correspondant à Washington DC. "La zone d’impact est potentiellement tellement large que le gouverneur ne saurait pas où diriger (la population)"

Liv Audigane, avec AFP