BFMTV

A Paris, la "Journée sans paille" dans les verres veut lutter contre le plastique inutile

Deux associations organisent samedi à Paris la Journée sans paille

Deux associations organisent samedi à Paris la Journée sans paille - Flickr / Allenran 917

Il n'y paraît rien, mais ce petit objet est loin d'être l'ami de la nature. Deux associations entendent sensibiliser les patrons de cafés et de restaurants pour écarter les pailles en plastique des verres et des zincs.

"Un mojito-sans paille." "Un Cuba libre-sans paille." "Un jus d'orange-sans paille"... Et si l'on s'habituait à commander ainsi chacun de nos verres? L'association "Bas les pailles" espère créer ce réflexe. Car chaque jour en France, près de 10 millions de pailles en plastique sont utilisées dans la seule restauration rapide. L'impact de ces plastiques est lourd. Ceux-ci finissent incinérés ou dans la nature. Toujours en éléments polluants.

"La paille est l'un des 10 déchets que l'on retrouve le plus sur les plages de France", explique Mounia El Kotni, co-fondatrice de l'association qui organise samedi 3 février, avec "By paille"la Journée sans paille. "La paille qui tombe sur la terrasse, qui finit dans le caniveau ou dans la Seine a toutes les chances de se retrouver en mer, faute d'un filtrage efficace. Elle y restera des centaines d'années et ne disparaît jamais vraiment car le plastique se fragmente et va continuer de contaminer les milieux et les espèces."

Interpeller la mairie pour bannir les pailles dans la capitale

A Paris, les bénévoles de "Bas les pailles" et de "Bye pailles" ont prévu d'arpenter les rues du Marais pour sensibiliser les cafés et restaurants. Ils invitent les Parisiens à les rejoindre. "Nous avons choisi un quartier très populaire et touristique pour rencontrer aussi les clients. Nous serons enfin tout près de l'Hôtel de ville. Un symbole car on aimerait que Paris s'engage, comme l'a fait Seattle, à bannir les pailles".

Mounia El Kotni s'en défend: vouloir se passer des pailles, ce n'est pas être rabat-joie ni contrarier les happy hours. "Nous voulons susciter des interrogations. La paille est-elle une réelle nécessité? Est-ce que l'on boit systématiquement chez soi avec? Est-ce que l'on ne pourrait pas s'en passer, en somme?"

Pour l'association, il existe des alternatives à la paille en plastique: des pailles en inox ou en verre réutilisables et lavables par les cafés et restaurants. "Chacun peut aussi avoir la sienne si on y tient vraiment", poursuit Mounia El Kotni. L'autre solution est la paille en carton qui peut, elle, être recyclée. 

C.C.