BFMTV

Série télé: "Gotham", plongée dans le malsain

Le premier épisode de "Gotham" a été diffusé le 22 septembre aux Etats-unis sur la Fox.

Le premier épisode de "Gotham" a été diffusé le 22 septembre aux Etats-unis sur la Fox. - Fox.

BLOG - Batman n'en finit pas d'inspirer les réalisateurs. Dernière production en date: la série Gotham, qui plonge avec délectation dans le glauque et le malsain. Le premier épisode a été diffusé le 22 septembre aux Etats-Unis. Et la série s'annonce déjà comme un succès.

La Note: 3,5 / 5

C'est l'histoire d'une ville. Gotham, le centre névralgique de la vie criminelle américaine, et berceau de Batman, un des plus grands super-héros américain. Un refuge de fripouilles, qui pousse à se demander pourquoi les gens continuent d'y emménager. A Gotham, les flics sont corrompus, les politiciens véreux, et les criminels hauts en couleurs.

A la manière de Baltimore dans The Wire, Gotham est le personnage principal de la nouvelle production de la Fox, qui a bénéficié d'une campagne publicitaire énorme.

L'Histoire

James Gordon est un jeune policier ambitieux et droit dans ses bottes. Il est associé à un commissaire véreux, pour retrouver l'assassin des parents du petit Bruce Wayne (Oui oui, le futur Batman). Dans une ville de Gotham infestée par la corruption, il doit affronter la mafia locale, pendant que se façonnent les futurs grands ennemis de Batman, comme le Pinguin, Poison Ivy, ou l'Homme-Mystère.

La Critique

Avec ce premier épisode, la série montre qu'elle a déjà sa patte. Gotham est glauque, fumante, malsaine. Tout commence avec l'assassinat des parents de Bruce Wayne, une séquence sans grand intérêt, contrairement à la suite. Car au fil de l'épisode, le téléspectateur plonge dans des tableaux différents. D'abord La nuit, avec ses rôdeurs, ses crimes dans l'ombre. Puis le jour, dans ce commissariat presque surpeuplé où l'on peine à différencier les policiers des criminels.

Plus jouissif encore, ce premier épisode fait les présentations avec quelques-unes des futures légendes de la criminalité qui ont toutes affronté, un jour ou l'autre, l'homme chauve-souris. Cet homme de main, au nez pointu et rongé par l'eczéma, n'est autre que le Pinguin (surtout, ne l'appelez pas ainsi, il risquerait de s'énerver). Cette petite fille aux cheveux emmêlés, dont Jim Gordon et son partenaire tuent par erreur le père, est la futur Poison Ivy, experte des poisons, et pensionnaire à plusieurs reprises de l'asile d'Arkham. Le joker ou Mr Freeze, devraient eux aussi apparaître, au fil de la série.

La série semble toutefois trouver ses limites dans la profondeur des personnages. Jim Gordon (Ben McKenzie) n'a qu'une seule expression faciale; Carmine Falcone (John Doman), parrain de la mafia de Gotham, est peut-être un des méchants les plus clichés qui soit. Seul le collègue véreux de Gordon se détache. Il est interprété par Donal Logue, le papa de Parents à tout prix, et l'un des détectives privés de Terrier. Il incarne avec force ce pur produit de Gotham, constamment tiraillé entre le bien et le mal.

Gotham a réuni 8 millions de téléspectateurs pour son premier épisode, un excellent score pour la Fox, et bon signe pour la suite.

La Fiche Technique

Créateur: Bruno Heller

Chaîne de diffusion (US): Fox, le lundi soir

Format: 16 épisodes/50 min. pour le pilote

Casting: Ben McKenzie/Donal Logue/John Doman/ David Mazouz

Diffusion: La première saison commence aux Etats-Unis. Pas de diffusion en France pour l'instant.​

La Bande-Annonce

Pierre MILLET