BFMTV

Pour Manuel Valls, le philosophe Michel Onfray "perd les repères"

Le philosophe Michel Onfray, en novembre 2011

Le philosophe Michel Onfray, en novembre 2011 - Kenzo Tribouillard - AFP

"Manuel Valls, l'ami de BHL, perd les pédales", a rétorqué Michel Onfray ce dimanche en assurant être "de gauche"..

Manuel Valls s'en est pris dimanche au philosophe Michel Onfray, accusé de "perdre les repères" et de préférer l'intellectuel de la Nouvelle droite, Alain de Benoist, à Bernard-Henri Lévy.

"Quand un philosophe connu, apprécié par beaucoup de Français, Michel Onfray, explique qu'Alain de Benoist, qui était le philosophe de la Nouvelle droite dans les années 70 et 80, qui d'une certaine manière a façonné la matrice idéologique du Front national, avec le Club de l'Horloge, le Grece, (...) au fond vaut mieux que Bernard-Henri Lévy, ça veut dire qu'on perd les repères", a dénoncé le Premier ministre sur Europe 1/iTELE/Le Monde.

"Dans ce moment-là, mon rôle, le rôle des formations politiques, c'est de faire en sorte qu'on comprenne quels sont les enjeux", a-t-il confié.

"Valls perd les pédales"

Ces propos du Premier ministre font suite à une interview de Michel Onfray au Point, où il affirmait "préfére(r) une analyse juste d'Alain de Benoist à une analyse injuste de Minc, Attali ou BHL", Bernard-Henri Lévy. "Les Papous vont hurler! Mais ils ne me feront pas dire que je préfère une analyse injuste de BHL sous prétexte qu'il est dit qu'il est de gauche (...)", ajoutait-il.

"Manuel Valls, l'ami de BHL, perd les pédales!", a réagi dimanche après-midi dans un communiqué le philosophe.

"S'il faut une explication de texte à Manuel Valls (...) je disais que, moi qui suis de gauche, je préférais une idée juste, fut-elle de droite, à une idée fausse même si elle est de gauche, surtout si elle est de gauche. Quel philosophe, quel citoyen même, pourrait soutenir le contraire d'ailleurs, sauf à préférer l'erreur et le faux pour des raisons idéologiques ?", s'est-il défendu.

A. D. avec AFP