BFMTV

Georges Perec, figure de l'Oulipo, naissait il y a 80 ans

Georges Perec, figure de l'Oulipo, célébré par un doodle

Georges Perec, figure de l'Oulipo, célébré par un doodle - Capture Google

Georges Perec était un amoureux de la langue française et de ses mots qu'il utilisait comme des atomes pour construire des molécules littéraires. Google rend hommage à Georges Perec avec un doodle.

Georges Perec naît dans le 19e arrondissement de Paris de parents juifs d’origine polonaise qui disparaîtront très tôt: son père meurt au combat alors qu’il n’a que quatre ans, et sa mère est déportée vers Auschwitz en 1943. Orphelin, le jeune Georges Perec est adopté en 1945 par sa tante paternelle.

Georges Perec, trait d'union entre lettres et sciences

Après des études supérieures de lettres, Georges Perec décroche un poste de documentaliste au CNRS en 1961. Il l’occupera jusqu’en 1978, soit des années après les débuts de sa carrière d’écrivain. Certains verront dans le style littéraire de Georges Perec, fait d’expérimentations sur les mots, de listes et de classements, l’influence de son travail quotidien sur les publications scientifiques.

En 1965, Georges Perec publie son premier roman, Les Choses. Le succès est immédiat: Georges Perec remporte le Prix Renaudot. Sa nouvelle notoriété lui permet d’être repéré par l’Oulipo, le groupe fondé par Raymond Queneau autour du principe de "littérature sous contrainte". Coopté, Georges Perec devient membre de l’Oulipo en 1967, le tournant principal de sa jeune carrière. Il n'écrira plus aucun roman sans s'imposer un lourd cahier des charges syntaxiques. 

Georges Perec et la lettre E, "je t'aime, moi non plus"

En 1969, Georges Perec publie ainsi l’un des ouvrages symboles de l’idéal oulipien: La Disparition. Dans ce roman de 300 pages dont l’intrigue tourne autour de la mystérieuse disparition du personnage principal, Georges Perec n’utilise pas une seule fois la lettre E, parvenant ainsi à créer un mélange inextricable entre fond et forme.

Trois ans plus tard, Georges Perec offrira une antithèse à La Disparition avec Les Revenentes, un roman qui n’utilise que la voyelle E, en prenent éveedemment qelqes leebertés de lexeeq.

Georges Perec, un succès populaire tardif

En 1976, Georges Perec devient auteur de mots-croisés pour Le Point. Il entame en parallèle la rédaction de ce qui sera son plus grand succès, la Vie mode d’emploi. Grâce à ce roman paru en 1978, Georges Perec remporte le Prix Médicis. Le succès en librairie de l’ouvrage et l’aisance financière qui en découle décide enfin Georges Perec à quitter son emploi au CNRS pour se consacrer entièrement à l’écriture.

Georges Perec part alors en Australie en 1981 pour travailler sur l’écriture de 53 jours, son dernier roman qu’il ne pourra pas terminer. Fumeur invétéré, il se voit en effet diagnostiquer un cancer des bronches qui l’emportera l’année suivante, à l’âge de 44 ans.

Georges Perec aurait eu 80 ans aujourd’hui. A cette occasion, Google rend hommage à ce chirurgien des mots avec un doodle où Google devient, bien évidemment, Googl…

François de La Taille