BFMTV

Bashung, parti dans le « vertige de la mort »

"Un jour je sourirai moins..." : les paroles de "Résident de la République" qu'Alain Bashung a chanté aux dernières Victoires de la musique, prennent une nouvelle dimension. Celles du testament d'un immense artiste, salué par beaucoup de Français émus par

"Un jour je sourirai moins..." : les paroles de "Résident de la République" qu'Alain Bashung a chanté aux dernières Victoires de la musique, prennent une nouvelle dimension. Celles du testament d'un immense artiste, salué par beaucoup de Français émus par - -

Les hommages se multiplient depuis la mort samedi 14 mars du chanteur Alain Bashung. Retour en images et en musiques sur la vie et la carrière du « dernier géant » de la musique française.

Le chanteur Alain Bashung est mort samedi 14 mars, à l'âge de 61 ans. Depuis l'automne 2007, il était atteint d'un cancer du poumon. L'interprète de "Gaby, oh Gaby", "Osez Joséphine" et "La Nuit je mens" est décédé entouré des siens à l'hôpital Saint-Joseph à Paris. Qualifié en 2008 de "dernier des géants" par l'hebdomadaire culturel Les Inrockuptibles, Bashung occupait depuis quelques années une place de premier plan sur l'échiquier de la chanson française, celle d'un artiste à l'aura importante, capable de séduire le grand public comme les amateurs éclairés, un chanteur à la fois exigeant, poétique et populaire.

Le clip de l'un de ses tubes, "Vertige de l'amour" :

Dernière apparition, grande émotion...

Le 28 février dernier, il avait remporté 3 trophées lors des "Victoires de la musique", devenant l'artiste français le plus titré (11 tout au long de sa carrière) de cette cérémonie qui récompense les meilleurs artistes de la chanson française. Très affaibli et tout aussi ému, le chanteur avait salué, sous les applaudissements, la profession et son public : « Oh la la... qu'est-ce qu'on peut dire d'autre, à part oh la la ? Puisque vous êtes là, je voudrais vous remercier parce que vous m'avez beaucoup aidé. Vous m'avez envoyé tellement d'amour. Merci, je vous embrasse tous. Et puis, souhaitons-nous une année resplendissante. »

Bénabar : « Un modèle pour moi »

Les hommages affluent depuis sa mort, et notamment du côté des artistes. Bénabar l'a salué depuis le Zénith où il était en concert ce week-end : « Pour moi, c'était vraiment un modèle, un immense personnage, très accessible. C'était un homme extrêmement humble et gentil. A croire qu'il ne savait pas qu'il était Alain Bashung. On regardait tous nos pompes quand on le croisait, et lui au contraire était très gentil. Quand on parle d'Alain Bashung, on ne parle même plus de rock. Il a vraiment inventé un truc à lui tout seul, quelque chose de très exigeant musicalement, artistiquement, tout en restant très ouvert, très populaire. Moi, je suis de ceux qui n'ont pas fini d'essayer de copier ses chansons ! »

La rédaction