BFM Business

Essai Audi E-Tron 55 Quattro Sportback: revu et corrigé

Audi dévoile une nouvelle version de son SUV 100% électrique, cette fois ci déclinée en SUV coupé.

Audi dévoile une nouvelle version de son SUV 100% électrique, cette fois ci déclinée en SUV coupé. - Antoine Larigaudrie

Après avoir connu d’importants problèmes d’approvisionnement en batteries qui ont provoqué un arrêt de la production pendant quelques semaines, l’Audi 100% électrique revient, avec une version "SUV coupé" sensiblement améliorée.

Tout nouveau… Tout beau… Et dans l’air du temps. L’Audi E-Tron est de retour, et entend rester accroché à un segment premium électrique qui a bien du mal à écorner les produits Tesla, toujours plébiscités par la clientèle fortunée et soucieuse de passer tout de suite à l’électrique. Ce segment, où les seuls concurrents sont Audi, Jaguar et Mercedes, aura connu les pires problèmes de production ces derniers temps, premier à être touché par le fameux "Mur de la batterie".

Face à la croissance vertigineuse de l’offre en matière d’hybride, hybride rechargeable et 100% électrique, les constructeurs déplorent des ruptures d’approvisionnement en batteries, les principaux acteurs du marché (le Chinois CATL et le coréen LG entre autres) peinant à fournir une demande exponentielle.

C’est pour cela que les 3 grands concurrents de Tesla ont dû, en début d’année, stopper la production de leurs produits-phares pendant quelques semaines, accumulant beaucoup de retard et laissant tout le segment à Tesla. Mais… Pour mieux rebondir et remettre à jour leur produits et ainsi affûter leur offre.

Dans notre version d'essai, l'Audi E-Tron 55 Quattro Sportback affiche 400 chevaux.
Dans notre version d'essai, l'Audi E-Tron 55 Quattro Sportback affiche 400 chevaux. © Antoine Larigaudrie

Surfer sur la vague du SUV Coupé

C’est ainsi que l’E-Tron "1.5" arrive progressivement en concession. Le petit plus, c’est une version Sportback, qui vient s’intégrer parfaitement au paysage automobile du moment, où ce type de carrosserie "SUV Coupé" est de plus en plus demandé. Selon les statistiques du magazine Autocar, tout types d’énergie confondus, ils représentent 10% des ventes de voitures européennes au 1er semestre 2020! (Pour mémoire la part de marché des véhicules électriques et hybrides rechargeables, l’autre phénomène du moment, n’est encore que de 7,8%)

L’E-Tron original étant moins haut sur pattes que la plupart des SUV, la version Sportback s’apparente donc plus à une sorte de grande berline avec de grandes roues (équipée de très belles jantes de 21 pouces en aluminium forgé), se plaçant parfaitement comme concurrent à la fois du Tesla Model X (grand SUV) et la Model S (grande berline). Un atout majeur pour poursuivre la conquête de ce segment.

Dans la version Sportback, l'E-tron adopte une allure plus sportive.
Dans la version Sportback, l'E-tron adopte une allure plus sportive. © Antoine Larigaudrie

Autonomie améliorée

Aucun grand changement technique sur cette nouvelle version, l’E-Tron 55 Sportback garde ses 2 moteurs électriques d’une puissance totale de 400 chevaux. Le poids sur la balance reste le même, très conséquent à 2,5 tonnes. Mais quelques améliorations ont été apportées.

"Nous avons peaufiné le logiciel de gestion des flux électriques et la régénération d’énergie au freinage. Rien que ça nous a permis d’améliorer l’autonomie de quelques dizaines de kilomètres", précise-t-on chez Audi.

"Mais le point fort, c’est cette carrosserie coupé Sportback, plus aérodynamique, qui permet là aussi d’améliorer les performances (le Cx, coefficient de pénétration dans l’air, passe de 0,28 à 0,24!) Grâce à l’ensemble de ces changements, l’autonomie passe de 416 à 446 kilomètres!", ajoute-t-on chez le constructeur.

Un gain loin d’être négligeable, surtout que des trois SUV premium électriques du marché (Audi E-Tron, Jaguar iPace et Mercedes EQC), l’E-Tron disposait de l’autonomie la plus faible. Il est désormais dans les clous grâce à cette version revue et augmentée.

Avec les batteries, le poids du SUV atteint les 2,5 tonnes.
Avec les batteries, le poids du SUV atteint les 2,5 tonnes. © Antoine Larigaudrie

Le point fort: un confort haut de gamme exceptionnel...

Chacun des "Tesla killers" premium utilise une recette propre pour constituer une vraie concurrence aux produits du constructeur américain. Si Jaguar met l’accent sur la sportivité et Mercedes sur la High-Tech, Audi frappe le plus fort en termes de positionnement haut de gamme, surtout dans la version Avus Extended essayée ici.

Avec un habitacle totalement "Audi", des matériaux de très grande qualité, cuir, alcantara, carbone… Même les plastiques laqués sont irréprochables et pas tape-à-l’œil, donnant une ambiance très cossue. Les sièges sont d’un confort impérial et la banquette arrière, spacieuse et modulable, offre un confort digne des meilleurs berlines et limousines du haut de gamme allemand.

Détail particulier, le volant, aussi bien en termes d’esthétique que de toucher, est sans doute l’un des plus réussis et les plus beaux de toute la production actuelle! Un vrai coup de cœur. Avant d’être un E-Tron, c’est une Audi! Et on est réellement à des années-lumière de Tesla, et sensiblement au-dessus des 2 autres concurrents.

L'habitacle très soigné de l'Audi E-tron Sportback.
L'habitacle très soigné de l'Audi E-tron Sportback. © Antoine Larigaudrie

... et les rétros-caméras… Tout sauf un gadget!

La high-tech est présente, à travers de nombreux écrans (5 au total sur la planche de bord) mais sans donner l’impression d’un trop-plein. Parmi eux, les 2 écrans des fameux rétroviseurs-caméras. Un dispositif qui demande un petit temps d’adaptation mais qui au final fait le job, avec des répétiteurs de clignotants, des signaux d’alerte-piétons ou angle mort avec un code-couleur spécifique plutôt bien pensé. Un plus pratique, mais aussi économique.

Comme l’électronique est logée dans les portières, en cas de casse, il n’y a que le capteur de caméra à changer. Comparé à un gros rétroviseur classique à gamme comparable (avec répétiteurs et alertes), une caméra-rétro sera trois fois moins chère à changer (une centaine d’euros)!" souligne-t-on chez Audi.

Les très nombreux modes de conduites permettent de paramétrer son E-Tron au plus juste, calculer ses trajets, ses pauses recharge… A travers une interface pratique et en amélioration par rapport aux premières version. A noter aussi une audio Bang et Olufsen d’une très grande qualité, au rendu précis et dynamique, assez remarquable elle aussi.

Le prix de notre modèle à l'essai dépasse les 119.350 euros.
Le prix de notre modèle à l'essai dépasse les 119.350 euros. © Antoine Larigaudrie

Le point noir: les performances

Même si les performances sont très honorables, avec le dynamisme des deux moteurs et la batterie de 95 kWh maximum, elles restent bien en-deçà des effets-catapulte des produits Tesla, ou même de la poussée très incisive de l’iPace de Jaguar. Comptez 5,7 secondes pour l’exercice du 0 à 100km/h, contre 4,8 secondes pour le Jaguar.

En réalité, l’Audi est victime… de ses atouts! La qualité des matériaux employés et des choix volontairement souples et linéaires en matière de propulsion, en font un engin certes dynamique mais pas vraiment décoiffant. Et ce n’est sans doute pas le but recherché. Malgré tout, la clientèle premium faisant aussi grand cas des performances que peut générer l’électrique, ce parti pris sera peut-être décisif au moment du choix….

Au vu de la puissance des moteurs, de la batterie et du poids à déplacer, l’Audi E-Tron nécessite aussi des temps de charge très conséquents, mais dans la moyenne du secteur. Huit heures sur une borne de recharge avec câble type 2, et une vingtaine d’heures sur une prise 220V. Reste l’accès au réseau Ionity (consortium dont les marques du groupe Volkswagen sont membres), qui permet de recharger 80% de la batterie en 30 minutes. Mais ce type de borne ne court évidemment pas les rues. Le pass E-Tron Charging Service sera bien utile pour trouver la borne la plus adaptées à vos besoins…

Les rétroviseurs-caméras de l'Audi E-tron.
Les rétroviseurs-caméras de l'Audi E-tron. © Antoine Larigaudrie

Audi frappe donc un grand coup grâce à cet E-Tron 55 Sportback, qui attaque sérieusement deux types de produits Tesla, avec une plus-value confort et luxe indéniable. Pour le moment, elle constitue le meilleur compromis pour qui veut une alternative à Tesla, avec l’attrait de la marque et une qualité perçue de premier ordre. Il faudra juste faire une petite concession sur les performances et l’autonomie, malgré les progrès. Le 2ème étage de la fusée s’appelle E-Tron GT, une véritable berline sportive (cousine de la Porsche Taycan) qui sortira si tout va bien avant la fin de l’année, et qui apportera, pour le coup, une réponse plus précise en termes de performances sportives.

Notre modèle à l'essai: Audi E-Tron 55 Quattro Sportback – Pack Avus Extended au tarif de 119.350 euros TTC

Antoine Larigaudrie