BFM Business

On a testé les rétroviseurs-caméras d'Audi

Toyota, Renault, mais aussi Audi veulent remplacer le bon vieux rétroviseur par des caméras et des écrans. Nous avons testé ceux proposés par le constructeur allemand sur son nouveau SUV électrique, l’e-tron.

Un écran à la place du miroir pour le rétroviseur, c’est ce que proposent ou vont proposer plusieurs constructeurs automobiles. Toyota, Lexus, Renault, ou encore Audi travaillent sur des rétroviseurs-caméras, en particulier pour leurs modèles électriques.

Cette technologie est en effet autorisée en Europe depuis 2016, mais aussi en Asie. Elle est en revanche bannie aux Etats-Unis. Nous avons testé la semaine dernière les "Virtual Mirror" de l’e-tron, le premier modèle zéro émission d’Audi.

Comment ça marche?

A l’extérieur, deux caméras sont placées à la place des rétroviseurs. Dans les contre-portes, deux écrans tactiles OLED retransmettent les images des caméras. Pour régler le rétroviseur, il suffit de toucher l’écran, et de le déplacer en glissant, comme sur un smartphone.

Pour régler les rétroviseurs, il suffit de toucher l'écran tactile, et de déplacer l'image. Comme sur un smartphone.
Pour régler les rétroviseurs, il suffit de toucher l'écran tactile, et de déplacer l'image. Comme sur un smartphone. © BFM

Des avantages certains…

Premier avantage: la caméra offre un plus grand champ de vision, et réduit l’angle mort. Le conducteur voit donc mieux ce qui se passe derrière le véhicule.

Deuxième avantage: l’écran enrichit l’image pour le conducteur. Lorsqu’il met son clignotant, le bord de l’écran clignote en vert. Lorsqu’un véhicule passe dans l’angle mort, le bord de l’écran s’éclaire de jaune. La caméra filme aussi vers le bas, et en zoomant, lorsque la voiture manœuvre.

Le bord de l'écran illuminé en vert signale que le clignotant est enclenché de ce côté.
Le bord de l'écran illuminé en vert signale que le clignotant est enclenché de ce côté. © BFM

Le petit plus: en cas de pluie, fini les gouttes sur le rétroviseur qui masquent la visibilité. Sur notre trajet, les changements de luminosité entre grand soleil et nuages noirs n’ont pas posé de problèmes à la caméra, la visibilité est restée très bonne, même en sortie de tunnel. Nous ne l’avons cependant pas testé de nuit.

Audi annonce environ 20 kilomètres d’autonomie gagnés grâce à ce dispositif (les rétroviseurs traditionnels offrant une prise à l'air, ce qui implique une plus grande consommation d'énergie). Une information difficile à vérifier car l’autonomie évolue selon la récupération de l’énergie au freinage et de l’utilisation ou non de certains éléments du véhicule.

… après une certain temps d’adaptation

Utiliser ces nouveaux rétros demande un petit temps d’adaptation. Si jeter un coup d’œil à droite reste similaire, côté conducteur le regard se porte naturellement sur la caméra côté gauche, et non sur l’écran. Ensuite, l’écran attire l’œil et, comme sur l’écran central, le conducteur peut avoir tendance à le fixer en permanence. Il faut ensuite s’habituer à certains contrastes sur l’écran, pour bien repérer les véhicules aux couleurs ternes.

Les écrans des Virtual Mirror sont des écrans OLED.
Les écrans des Virtual Mirror sont des écrans OLED. © BFM

A quel prix?

Audi propose ces rétroviseurs extérieurs virtuels en option, sur toutes les finitions. Tarif annoncé: 1850 euros.

Pauline Ducamp, avec Alexis Kynigopoulos