BFM Auto

Comment les primes et bonus bonifiés ont dopé les ventes de voitures électriques

14.000 voitures électriques neuves ont été vendues en juin en France, un record qui s’explique notamment par les aides mises en place par le gouvernement, dont la prime à la conversion.

La voiture électrique, phénomène de l’année 2020? Après un bon début d’année, les ventes de modèles zéro émission se sont envolés après le déconfinement. En juin, elles ont bondi de 205% par rapport à 2019, selon le dernier baromètre de l’Avere, une association de promotion de la voiture électrique. A tel point que certains concessionnaires ont été comme dévalisés.

"C’est la douche froide", nous explique Emmanuelle.

Cette quadragénaire, qui réside près de Bourges, souhaite remplacer sa vieille 207 par une voiture électrique à Bourges (Cher). "Chez Volkswagen comme chez Peugeot, les vendeurs m’ont expliqué que je devais commander et que j’aurai la voiture en décembre, poursuit-elle. Chez Skoda et Seat, on m’a même dit qu’ils n’auront plus de voitures électriques disponibles avant 2021".

Plus de voitures particulières électriques déjà vendues qu’en 2019

C’est bien simple: avec 44.969 immatriculations au premier semestre, les Français ont acheté plus de voitures électriques que sur toute l’année dernière.

"Le report des livraisons prévues au printemps n’explique pas seul [ces bons chiffres, ndlr], écrit la déléguée générale de l’Avere Cécile Goubet en préambule de ce baromètre mensuel. La part importante des ménages, qui représentent 70% des achats de voitures particulières électriques, parmi les acquéreurs en juin 2020 confirment un réel engouement pour les modèles à faibles émissions".

Notre partenaire spécialiste de la donnée automobile AAA Data nous a confirmé ce chiffre. Avec 53% des achats entre janvier et juin, les particuliers ont acquis plus de voitures électriques que les entreprises et les institutions.

Des aides renforcées depuis le 1er juin

L'engouement tient notamment aux ristournes et autres gestes commerciaux accordés par les constructeurs. Peugeot proposait par exemple des offres de reprise avantageuse pour l'achat d'une 208 électrique. Kia ou Renault proposaient eux des loyers très bas pour une location longue durée d'un e-Niro ou d'une Zoé.

Mais les aides instaurées le 1er juin dans le plan de relance du gouvernement, ont clairement convaincu ceux qui hésitaient encore à investir dans une voiture électrique. Le bonus écologique passé de 5000 à 7000 euros et la prime à la conversion d'un minimum de 2500 euros et de 5000 euros pour les personnes dont le revenu fiscal est inférieur à 18.000 euros, ont permis aux constructeurs de quasiment aligner les prix de leurs modèles électrique sur celui des versions thermiques comparables. Avec 12.000 euros de réduction, le prix d’une voiture électrique neuve est devenu bien plus attractif.

Quelques petites subtilités du barème concentrent le dispositif sur certains modèles, essentiellement les voitures électriques de marque généraliste, notamment celles produites par les marques françaises. Les aides diminuent si le prix du véhicule neuf dépasse les 45.000 euros. Exit donc une aide pour une Tesla. Si la voiture affiche un prix plus bas, le bonus de peut dépasser 27% du coût d’acquisition, ce qui le plafonne par exemple à 5832 euros sur une Skoda Citygo iV. L’Argus conseillait de cibler ainsi des modèles aussi de 26.000 euros pour bénéficier du bonus maximum. Couplé à une prime à la conversion de 5000 euros, une nouvelle Opel Corsa électrique passe 30.650 euros (son prix minimum) à 18.650 euros. Une Renault Zoé, avec achat de la batterie, de 32.000 à 20.000 euros.

Les constructeurs le confirment. Chez Renault, 50% des acheteurs de Zoé ont bénéficié d'une prime à la conversion. "Environ 20% de véhicules électriques vendus le sont grâce à la prime à la conversion chez Peugeot et Opel", nous explique de son côté une porte-parole de PSA.

Ces modèles compacts trustent donc le haut des ventes. La Renault Zoé, la voiture électrique la plus vendue en France, s’est écoulé en juin à 6012 exemplaires, sur 13.728 voitures électriques immatriculées. La Peugeot e-208 arrive en deuxième position loin derrière, avec 2127 unités. La Zoé est ainsi devenue le 8e modèle le plus vendu en France le mois dernier.

Certaines marques étrangères bénéficient aussi des dispositifs gouvernementaux. C’est le cas du coréen Kia qui a enregistré un record de commandes en juin pour son SUV électrique e-Niro, avec 1152 véhicules. "Si nous comparons les immatriculations du 1er janvier au 15 mars à celles du 15 mars (très peu entre le 15 mars et le 11 mai) au 18 juillet, on peut constater que les particuliers ont répondu positivement aux diverses offres proposées par le gouvernement et par Kia, passant ainsi de 43 à 60 %", nous explique un porte-parole de la marque.

Des ventes aussi dans les zones rurales

Contrairement à une idée reçue, ce n’est pas forcément en région parisienne que se vend la plus grande proportion de voitures électriques. Entre janvier et juin, les voitures sans émission représentaient 11% des ventes dans les Bouches-du-Rhône, 10% dans la Manche et en Mayenne, contre seulement 7% dans Paris et 4% dans les Hauts-de-Seine, où l’habitat et le pouvoir d’achat se prêtent à l'acquisition de ce type de véhicule. Ce boom des ventes dans les Bouches-du-Rhône s’explique sans doute par la prime départementale de 5000 euros qui peut s’ajouter aux aides nationales tirant encore un peu plus les prix vers le bas.

Cet engouement va-t-il durer? Si notre acheteuse de Bourges compte bien patienter et commander une voiture électrique neuve malgré le temps d’attente, certains s’inquiètent de l’arrêt prochain de la prime à la conversion bonifiée. Les 200.000 primes annoncées par le président de la République Emmanuel Macron fin mai devraient bientôt toutes distribuées et si la prime va perdurer, quels en seront les contours? Ce jeudi, la ministre de l’Ecologie Barbara Pompili s’est montré rassurante.

"On va revoir les critères à partir d'août, a annoncé la ministre de la Transition écologique. Et je crois que je vais resserrer les critères sur les véhicules les moins polluants".

A priori, les voitures électriques.

Pauline Ducamp
https://twitter.com/PaulineDucamp Pauline Ducamp Cheffe de service BFM Auto