BFM Auto

Les 200.000 primes à la conversion bientôt toutes distribuées

Image d'illustration - Une concession automobile de la marque Renault. Les showrooms ont connu un afflux de clients en juin et juillet, grâce à la mise en place d'un dispositif généreux d'aides pour changer de voitures.

Image d'illustration - Une concession automobile de la marque Renault. Les showrooms ont connu un afflux de clients en juin et juillet, grâce à la mise en place d'un dispositif généreux d'aides pour changer de voitures. - ALAIN JOCARD / AFP

Toutes les primes à la conversion du plan de soutien à l'automobile auront été accordées d'ici fin juillet, a annoncé jeudi le ministre de l'Economie. Bercy prévoit de conserver un dispositif "attractif" pour soutenir le secteur.

Il ne reste plus beaucoup de temps pour profiter de la prime à la conversion bonifiée. Selon Bruno Le Maire, interrogé ce jeudi au Sénat lors de la discussion sur le budget rectificatif, toutes les primes à la conversion issues du plan de soutien à l’automobile auront été accordées d’ici fin juillet.

"Les bonus pour l'achat d'un véhicule propre et la prime à la conversion ont été un immense succès. [...] Les 200.000 primes à la conversion prévues seront épuisées d'ici la fin du mois de juillet", a indiqué Bruno Le Maire. Le dispositif aura donc été épuisé en deux mois.

Au 10 juillet, 125.000 primes avaient déjà été attribuées, selon des chiffres collectés par le Comité National des Professionnels de l'Automobile (CNPA).

"Nous garderons une prime à la conversion attractive"

Cette prime à la conversion, de 3000 euros pour une voiture essence ou diesel et 5000 euros pour une électrique, avait été mise en place pour aider les constructeurs à écouler leurs stocks de véhicules qui n'avaient pu être vendus durant le confinement.

Le gouvernement ne compte cependant pas revenir au dispositif très restrictif de la prime qui avait cours entre janvier et mai, avant le plan de soutien, afin de ne pas couper court à la reprise du secteur automobile.

"Nous garderons, après ce dispositif, une prime à la conversion attractive pour accélérer la baisse des émissions de CO2 et le renouvellement du parc automobile français", a ajouté Bruno Le Maire.

Selon l’AFP, le dispositif ne sera cependant pas reconduit tel quel, a-t-on précisé à Bercy. Les détails n’ont pas été encore communiqués sur les nouveaux tarifs de la prime à la conversion.

Une prime très coûteuse pour les finances publiques

Reste à budgéter le futur dispositif. Si la précédente version de la prime avait été rabotée, c’était clairement une conséquence de son coût très élevé. Un article récent du Journal de l’Automobile pointait le déséquilibre en 2019 entre d’un côté les primes et bonus qui avaient entrainé 1,15 milliard de dépenses publiques et de l’autre le malus, qui n’avait rapporté que 493,1 millions d’euros. L'actuel dispositif de 200.000 primes à la conversion devrait coûter 800 millions d'euros, avait anticipé le gouvernement.

Pauline Ducamp
https://twitter.com/PaulineDucamp Pauline Ducamp avec AFP Cheffe de service BFM Auto