BFM Auto

Electrique, essence, diesel, neuf ou occasion: quels bonus et primes pour vous acheter une nouvelle voiture?

-

- - Louis Tanca - BFMTV

Les nouvelles versions des bonus écologiques et primes à la conversion doivent doper les ventes de véhicules neufs ou d'occasion récents. Voici quatre cas concrets pour se rendre compte des possibilités offertes par ces aides et du coup de pouce plus ou moins important à attendre.

Et si c'était le bon moment pour changer de voiture? Le plan de relance du secteur automobile annoncé par Emmanuel Macron la semaine dernière prévoit en effet de nouvelles aides à l'achat pour les Français. Avec un double objectifs: soutenir les ventes des constructeurs et contribuer au renouvellement du parc.

Mais avec des conditions d'éligibilité un peu complexes à appréhender et une variété importante de motorisations concernées, il peut être difficile de s'y retrouver. Voici quatre cas concrets pour mieux comprendre quelle prime est faite pour votre projet d'achat.

  • Un hybride rechargeable pour cumuler prime et bonus
Louis
Louis © Infographie BFMTV

Notre premier cas concerne un monospace diesel qu'un couple de retraités souhaite remplacer. Bonne nouvelle pour eux, la prime à la conversion ne concerne plus uniquement les très vieilles voitures mais désormais aussi des modèles beaucoup plus récents, estampillés Crit'Air 3 (diesel d'avant 2011 et essence d'avant 2006). Nos acheteurs pourront ainsi mettre à la casse leur voiture à peine âgée de 9 ans pour bénéficier d'une aide à l'achat.

Notre couple de retraités dispose d'un revenu fiscal de référence par part (notion détaillée ici et qui se retrouve sur votre dernier avis d'impôts sur le revenu) supérieur à 18.000 euros par an. En mettant le vieux monospace diesel à la casse, ils ne pourront donc pas profiter du montant maximal de la prime, soit 5000 euros réservé aux ménages les plus modestes (revenu fiscal de référence inférieur à 18.000 euros). Mais ils bénéficieront tout de même d'une aide de 2500 euros.

Comme ils ont flashé sur un SUV hybride rechargeable neuf, l'Etat va leur donner un petit coup de pouce supplémentaire. Ils vont avoir droit au nouveau bonus écologique de 2000 euros désormais dédié à ce type de motorisation combinant moteurs essence et électrique. 

Pour être éligible à ce bonus, le véhicule doit cependant respecter deux critères: pouvoir rouler au minimum 50 kilomètres en mode 100% électrique et coûter 50.000 euros maximum. Le Citroën C5 Aircross qu'ils ont en vue correspond à ce descriptif. Il se révèle par ailleurs être un des moins chers du marché, avec un tarif qui démarre à 40.580 euros. 

En cumulant bonus et prime à la conversion, notre couple de retraités fait baisser le tarif de leur nouvelle voiture de 11%. Ils vont donc payer leur C5 Aircross 36.080 euros.

  • Une voiture électrique plus abordable 
Louis
Louis © BFMTV

Notre deuxième cas est celui d'un jeune actif qui souhaite acquérir une voiture électrique dernier modèle, car il habite en ville et souhaite pouvoir continuer de circuler malgré les restrictions visant les véhicules thermiques. Dans le plan Macron pour l'automobile, les modèles électriques sont clairement les plus favorisés. Il est en effet possible, en cumulant prime à la conversion et bonus écologique, de bénéficier de 12.000 euros d'aide à l'achat. Et même de 2000 euros supplémentaires, en ajoutant la surprime lorsque le bénéficiaire habite ou travaille dans une "zone à faible émission".

Notre acheteur n'a pas de voiture à mettre à la casse et ne peut donc pas bénéficier d'une prime à la conversion. Mais il a droit au nouveau bonus relevé de 6000 à 7000 euros (dans la limite de 27% de la valeur d'achat).

Il a choisi une Opel Corsa-e, qui démarre à 30.650 euros. Il pourra donc bénéficier d'une réduction de 23% grâce au bonus, soit un coût final de 23.650 euros. Même avec ce bonus, ils déboursera un tout petit peu plus que le prix moyen déboursé par les Français pour s’offrir une voiture neuve, 23.418 euros en 2018 selon l’Argus.

Si malgré le bonus, une voiture électrique neuve reste trop chère pour son budget, il pourra toujours se tourner vers une voiture électrique d’occasion. Une Renault Zoé électrique d'occasion s'achète en moyenne 12.500 euros, avec 19.800 kilomètres au compteur. S'il choisit finalement la petite Renault, notre jeune citadin paiera sa nouvelle voiture moins cher malgré l'absence de bonus.

  • L'hybride classique et d'occasion, le vrai bon plan?
Louis
Louis © BFMTV

Troisième cas avec une jeune active qui souhaite acheter une citadine plus moderne que sa vieille voiture essence. Son premier emploi tout juste décroché, elle dispose d'un budget limité. La Toyota Yaris, une hybride non-rechargeable, correspond à ses besoins et peut se trouver à moins de 10.000 euros en occasion.

Avec des revenus plutôt modestes, son revenu fiscal de référence se trouve sous le seuil de 18.000 euros. Elle peut donc prétendre à la prime à la conversion de 3000 euros, ce qui se révèle a priori plus intéressante que la revente de sa voiture essence de 2003, usée et avec beaucoup de kilomètres au compteur.

Elle ne peut pas prétendre à la prime à la conversion de 5000 euros, car celle-ci concerne seulement les voitures électriques ou les hybrides rechargeables capables de rouler au moins 50 kilomètres en "zéro émission". 

Pas non plus de bonus écologique, ce dernier ne concernant que les achats de véhicules neufs.

Cette prime de 3000 euros lui permet déjà de faire baisser le prix du véhicule de 32%, en partant d'une Yaris hybride plutôt récente et bon marché, vendue 9400 euros. 

  • L'occasion thermique, le renouvellement à prix cassé
Louis
Louis © -

Pour notre quatrième cas, nous avons choisi un couple d'actifs aux revenus modestes. La prime à la conversion va leur permettre de changer leur véhicule, une vieille voiture essence de plus de 15 ans. Avec leur budget limité, ils se contenteront d'un modèle thermique plus récent, qui se révélera plus sûr et moins polluant.

Avec un revenu fiscal de référence par part sous les 18.000 euros, ils peuvent en effet recevoir un coup de pouce de 3000 euros pour s'acheter une voiture diesel (Crit'Air 2) ou essence (Crit'Air 1), neuve ou d'occasion, émettant moins de 117 g/km de CO2. 

Ils ont repéré une annonce pour une Renault Clio IV d'occasion de 2014 à 7000 euros. Avec la prime à la conversion, ils pourront réduire ce coût de 43%, à 4000 euros.

Julien Bonnet, avec Louis Tanca