BFM Auto

Bonus, primes... Des aides à l'achat automobile de plus en plus coûteuses pour l'Etat

Le bonus-malus, un bilan largement négatif en 2019.

Le bonus-malus, un bilan largement négatif en 2019. - AFP

Les aides à l'achat automobile, bonus et primes à la conversion, ont représenté plus d'un milliard d'euros de dépenses publiques l'an dernier. A l'inverse, le malus a moins rapporté que prévu.

Le déficit du bonus-malus s'est accentué en 2019. C'est ce qu'indique un rapport sur l'exécution 2019 des crédits de la mission "Écologie, développement et mobilité durables" qui vient d'être publié et décortiqué dans un article du Journal de l'Automobile.

1,15 milliard d'euros pour soutenir les ventes

Un nouveau record a été atteint l'an dernier avec 1,15 milliard d'euros d'aides à l'achat automobile, alors que la loi de Finances prévoyait une dépense de 860 millions d'euros.

Le bonus écologique, qui se concentre uniquement sur les ventes de voitures 100% électriques depuis 2018, a accompagné le développement des ventes de ces modèles. Le cap des 50.000 bonus accordés a ainsi été franchi pour la première fois et ce poste a représenté un budget de 326 millions d'euros.

Le succès est encore plus important pour la prime à la conversion, qui permet de recevoir une aide à l'achat d'une voiture récente en échange de la mise à la casse d'une ancienne. Au total, cette aide a représenté une dépense de 823 millions d'euros l'an dernier.

Un malus qui rapporte moins que prévu

Du côté du malus, qui vient frapper d'une surtaxe les véhicules jugés les plus polluants, le mécanisme a moins rapporté que prévu. Malgré un certain durcissement, avec l'abaissement du seuil de déclenchement à 117 g/km de CO2, le malus n'a en effet rapporté que 493,1 millions d'euros, contre 610 millions attendus. C'est également 65,8 millions d'euros de moins qu'en 2018.

Pourtant, comme le souligne le Journal de l'Automobile, un tiers des véhicules vendus sur le marché, soit 755.000 voitures, ont été concernées par un malus l'an dernier. Bien davantage qu'en 2018 (640.030 voitures) ou qu'en 2017 (366.647).

Un déficit record cette année?

Le plan de soutien à l'automobile dévoilé fin mai par Emmanuel Macron a renforcé les aides en vigueur cette année. Et le succès semble au rendez-vous: les deux tiers des 200.000 primes à la conversion "boostées" ont déjà été distribuées.

Les montants anticipés dans la loi de Finances 2020 pourraient donc être encore une fois largement dépassés: 405 millions d'euros étaient prévus pour le bonus et 395 millions pour la prime à la conversion. Le malus devait de son côté rapporter environ 700 millions, pour un déficit estimé à 100 millions d'euros. Un montant qui paraît peu réaliste et qui pourrait même dépasser les 650 millions d'euros, soit le déficit du bonus-malus en 2019.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto