BFM Business

Jusqu’à 19.000 euros de réduction: ces aides locales qui gonflent les primes et bonus d’Etat

Subvention de la Métropole du Grand Paris ou des Bouches-du-Rhône, prime ZFE, des aides locales permettent de réduire encore un peu plus la facture pour acheter une voiture électrique neuve.

Subvention de la Métropole du Grand Paris ou des Bouches-du-Rhône, prime ZFE, des aides locales permettent de réduire encore un peu plus la facture pour acheter une voiture électrique neuve. - BFMTV

Subvention de la Métropole du Grand Paris ou des Bouches-du-Rhône, prime ZFE, des aides locales permettent de réduire encore un peu plus la facture pour acheter une voiture électrique neuve.

Le plan de soutien à l’automobile dévoilé il y a quinze jours permet de cumuler jusqu’à 12.000 euros d’aides sur l’achat d’un véhicule électrique neuf. Mais certaines aides locales peuvent encore faire un peu plus baisser les tarifs. C’est notamment le cas à dans la Métropole du Grand Paris, comme le détaille le site spécialisé autoactu.com. En cumulant aides locales et nationales, certains clients peuvent économiser jusqu’à 19.000 euros sur une voiture électrique neuve.

"L’esprit est de compenser des restrictions de circulation imposées aux habitants par des aides pour changer de voitures", nous explique Matthieu Chiara, porte-parole de l’Avere France. Cette association qui fait la promotion de la voiture électrique essaie de recenser sur son site ces différents bonus locaux et comment en bénéficier.

6000 euros de primes supplémentaires

Dans la Métropole du Grand Paris, la prime date du 1er juillet 2019 dans le cadre d’un programme "Métropole roule propre". Cumulable avec le bonus écologique et la prime à la conversion, elle s’échelonne de 1500 euros pour les hauts revenus (revenu fiscal par part est supérieur à 35.052 euros) à 6000 euros (revenu fiscal par part est inférieur à 6300 euros).

"Cette prime locale se cale sur le barème de la prime à la conversion, mais sous la forme d’une aide forfaitaire. Vous êtes éligible à la prime à la conversion, vous êtes éligible aux 6000 euros de la prime du Grand Paris", poursuit Matthieu Chiara.

Pour les ménages les moins aisés, 7000 euros du nouveau barème du bonus, ajoutés aux 5000 euros de la prime à la conversion et aux 6000 euros de la prime Grand Paris permettent de monter à 18.000 euros d’aides. Un guichet unique regroupe les demandes sous un seul dossier.

Vient alors s’ajouter une quatrième aide depuis quelques jours: une surprime pour les habitants ou les salariés qui travaillent dans les ZFE (Zones à Faible Emission). En région parisienne, cette aide est accessible dans les 79 communes qui la constituent.

"Cette surprime est disponible depuis le 1er juin dès lors qu’une prime à la conversion est versée par une collectivité territoriale en complément de celle-ci, cumulable avec les autres aides", résume Matthieu Chiara. De quoi faire grimper le montant des aides possibles à 19.000 euros.

Une citadine électrique neuve à 4000 euros

Le bonus comme la prime "je roule propre" ne doivent cependant pas excéder un certain pourcentage du prix final (27% pour le bonus, 50% pour la prime à la conversion). Mais cela permet tout de même de réduire drastiquement le prix d’une voiture électrique comme une Peugeot e-208 ou une Renault Zoé. Sur une Seat Mii électrique, le prix de départ est de 21.920 euros, mais en cumulant les différentes aides, le consommateur peut atteindre les 17.918 euros de réduction dans le cas le plus avantageux. Ce qui donne une petite Mii neuve à 4002 euros.

Une Peugeot e-208 qui démarre à 32.300 euros peut ainsi passer à un peu plus de 13.000 euros. La Métropole du Grand Paris n’est pas la seule à offrir ce type d’aide. Le département des Bouches-du-Rhône propose une aide de 5000 euros cumulable aux bonus et prime à la conversion. La ville de Drançy (Seine-Saint-Denis) offre 1500 euros en plus du bonus et de la prime à la conversion. Ces aides restent souvent méconnues, mais suscitent un petit intérêt en local. L’aide du Grand Paris a depuis sa création été souscrite par 200 personnes.

Pauline Ducamp