BFMTV

Le panda Yuan Meng de Beauval plus populaire que le Mont-Saint-Michel ou l'Arc de Triomphe

Yuan Meng, le panda de Beauval.

Yuan Meng, le panda de Beauval. - GUILLAUME SOUVANT / AFP

C'est peu dire que le panda né au zoo de Beauval est une star. Les politiques comme les quidams se pressent pour l'apercevoir en train de faire des roulades dans son enclos.

Mardi, Laurent Wauquiez, patron des Républicains a rendu visite à la star du zoo de Beauval: le panda Yuan Meng. Il y a quelques jours, Ségolène Royal, ambassadrice des pôles arctique et antarctique, passait le voir. Et en décembre, le couple Macron lui avait rendu un très médiatisé hommage. D'autant plus que Brigitte Macron est la marraine de l'ursidé.

Et parallèlement, la fréquentation du zoo du Loir-et-Cher a bondi de 20%.

Le ressortissant chinois de 8 mois et demi, qui, rappelons-le, est seulement prêté comme sa maman Huan Huan par son pays d'origine à la France, se porte comme un charme. Roulades, escalades sur les rochers, il fait le spectacle.

Il pèse désormais 21,5 kg, bien loin des 142 grammes de sa naissance. 

Plus populaire que Chambord

Avec le château de Chambord, l'autre attraction du coin, le panda attire les touristes.

"Cet engouement profite à toute la région", expose Delphine Delord, responsable de la communication du zoo, auprès du Parisien. Ainsi dans la foulée du panda, les gens se rendent au château de François Ier. A tout seigneur, tout honneur, le panda chinois possède "ses propres agents de sécurité", explique le directeur du zoo. Et fait bien entendu l'objet d'une surveillance de tous les instants, de jour comme de nuit.

Les foules se pressent donc près des enclos intérieur et extérieur dédiés aux plantigrades noir et blanc de Beauval.

En 2017, quelque 1,45 million de visiteurs se sont rendus au zoo. Pour 2018, entre 1,5 et 2 millions d'aficionados sont attendus. C'est davantage, relève Le Parisien, que le château de Chambord (0,92 million), mais aussi que l'abbaye du Mont-Saint-Michel (1,2 million). Et selon les prévisions, le zoo pourrait battre l'Arc de Triomphe (1,6 million). Seul le Parc Astérix serait à même de rivaliser avec ses deux millions de Gaulois annuels.
D. N.