BFM Business

Les conversations d'utilisateurs de Xbox écoutées par des partenaires de Microsoft

Comme Google, Amazon et Apple, Microsoft a permis à des partenaires d’écouter les enregistrements vocaux de ses clients. Sa console Xbox est concernée, impliquant de nombreux enfants.

En quelques semaines, Amazon, Google, Facebook et Apple ont admis avoir fait écouter des enregistrements vocaux de leurs clients par des partenaires extérieurs, afin d’améliorer l’intelligence artificielle de leurs assistants vocaux. Mais les enceintes connectées ne sont pas les seuls appareils dans la tourmente. Dans un article publié ce 21 août, le site américain Vice dévoile que Microsoft a également fait écouter les utilisateurs de Xbox, sa console de jeux vidéo. Là encore, des prestataires externes ont eu accès aux conversations, bien souvent entre de jeunes joueurs et la machine.

Des conversations enregistrées par erreur

D’après les déclarations d’employés ou anciens employés de ces prestataires, des écoutes ont été réalisées dès 2014, alors que la Xbox One pouvait être contrôlée par la voix grâce à la fonction Kinect. Ces écoutes se sont poursuivies en 2016 avec l’introduction de l’assistant vocal Cortana. Développé par Microsoft, il a récemment été remplacé par Alexa, l’assistant vocal d’Amazon.

Si la majorité des conversations écoutées concernaient des échanges élémentaires entre les joueurs et la console, des discussions ont également été enregistrées par erreur, du fait du déclenchement inopiné de Cortana.

Toujours auprès de Vice, l’ancien employé d’un partenaire de Microsoft affirme avoir reçu la consigne de ne pas évoquer le géant américain auprès de son entourage, lors de son embauche.

De son côté, Microsoft explique “avoir toujours été clair sur le fait d’enregistrer des données vocales pour améliorer ses services basés sur la voix”. Toutefois, la firme a attendu de récentes révélations sur l’écoute de conversations Skype - également propriété de Microsoft - pour indiquer une potentielle intervention humaine, dans ses conditions d’utilisation.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech