BFM Business

Comment Microsoft veut concurrencer Twitch (Amazon) avec Mixer, sa plateforme de diffusion en direct

-

- - Capture d'écran de la chaîne YouTube de Ninja

Pour un montant inconnu, Mixer (Microsoft) a arraché une star mondiale du jeu vidéo au mastodonte Twitch (Amazon). Un défi de taille pour cette plateforme encore méconnue.

Coup de théâtre dans le monde du streaming de jeu vidéo. La semaine dernière, le joueur Ninja, rendu célèbre pour ses performances sur Fortnite, a annoncé quitter Twitch, la plateforme de diffusion en direct d’Amazon pour… Mixer. Difficile de connaître la somme qu’il a fallu débourser pour l’arracher à la première, mais la facture s'élève probablement à plusieurs dizaines de millions de dollars. L’annonce a eu l’effet d’un raz-de-marée, similaire à celui que produirait une star du foot en quittant son club. Mais au fait, c'est quoi Mixer?

Quand a été créé Mixer ?

La plateforme est née en janvier 2016 sous le nom de "Beam". Quelques mois après sa création, elle est rachetée pour un montant inconnu par le géant Microsoft qui l’intègre à la division Xbox. Et seulement un an plus tard, le nom d’origine est abandonné pour "Mixer". Sur Twitter, Matt Salsamendi, co-fondateur de la plateforme, justifie à l'époque ce changement d’appellation par une volonté de s’étendre à l’international. "Beam" n’aurait pas pu être utilisé à une large échelle.

À quoi ça sert ?

Comme Twitch, Mixer permet de diffuser des contenus en direct, en majorité des parties de jeu vidéo. Leur cible est identique, les gamers. Sur la plateforme, on trouve autant des "streamers" amateurs que des professionnels. Son avantage principal est qu’elle est directement intégrée à Windows 10 et à la Xbox One, ce qui rend son utilisation plus simple que celle de Twitch ou de YouTube Gaming.

Plutôt que d’essayer de rivaliser avec des mastodontes, Mixer mise sur son point fort, l’interaction. La fonctionnalité MixPlay permet par exemple aux spectateurs d’intervenir sur la partie du joueur, de lui "donner un coup de pouce utile" ou au contraire de lui "ajouter des obstacles difficiles à surmonter". Une vingtaine de jeux sont déjà compatibles. Il est également possible de "co-diffuser" une partie avec ses amis.

Mais excepté quelques spécificités, les services sont comparables: une vidéo, un espace de discussion (chat), la possibilité de récompenser le diffuseur avec de la monnaie virtuelle…

Combien ça coûte ?

Rien. Mais comme sur Twitch, les utilisateurs peuvent soutenir leur streamer préféré en offrant des cadeaux payés en Embers, la monnaie virtuelle de Mixer, pendant les directs. Sur la plateforme, l’adage "le temps, c’est de l’argent" prend tout son sens. Plus les utilisateurs regardent des vidéos, plus ils accumulent des "étincelles" qu’ils peuvent ensuite redistribuer aux streamers. Ces derniers sont rémunérés en fonction du nombre d’étincelles reçues.

Mixer
Mixer © Mixer

Il existe également un système d'abonnement, comme sur Twitch. Ce forfait à 5 euros par mois environ donne lieu à des avantages: vidéos exclusives, suppression des publicités... Avant de migrer sur Mixer, la star aux cheveux bleus Ninja comptait 14 millions de fans sur Twitch, dont 15.000 abonnés payants. Le système est similaire sur Mixer mais la question reste: sur les 1,3 million de qui l’ont suivis, combien payeront finalement? Difficile de le savoir.

Combien d’utilisateurs ?

En 2018, Mixer a atteint les dix millions d’utilisateurs mensuels actifs. C'est moins que le nombre d'actifs quotidiens sur Twitch (15 millions). Le coup de poker Ninja sera forcément bénéfique pour Microsoft, à condition qu'il soit suivi par d'autres. Car pour rendre la plateforme très populaire, il ne suffira pas d'un pion sur l'échiquier.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech