BFM Business

Test du Google Pixel 4: le smartphone qui fait des miracles en photo

Le Google Pixel 4

Le Google Pixel 4 - BFMTV.COM

Grâce à un double module caméra et à des algorithmes exceptionnels, le dernier-né de Google s’illustre comme l’un des meilleurs dans le domaine de la photo. Son principal défaut reste une autonomie très perfectible.

Quelques jours après l’iPhone 11 Pro d’Apple, le Google Pixel 4 arrive en magasin, à partir de 769 euros. Un prix qui le place plutôt face à l’iPhone 11 (à partir de 809 euros), bien que le Pixel 4 dispose des armes pour rivaliser avec les meilleurs. Il embarque un processeur haut de gamme et un écran OLED de 5,7 pouces. Surtout, il est équipé d’un double module caméra laissant augurer de belles performances, après les prouesses du Google Pixel 3.

Le Google Pixel 4
Le Google Pixel 4 © BFMTV.COM

Les forces du Google Pixel 4

Un génie de la photo

Dès la sortie du Google Pixel, en 2016, la firme américaine a surpris par les performances photo de ses appareils. Depuis, elle s’illustre chaque année, malgré un équipement plus modeste que celui de la concurrence. Il aura fallu attendre quatre ans pour qu’elle ajoute un second appareil photo à l’arrière de son mobile, tandis que les Huawei P30 Pro, Samsung Galaxy S10 et iPhone 11 Pro - sensiblement plus chers - voient triple. 

Pour compléter le capteur principal, Google ajoute un téléobjectif capable de zoomer sans perdre en qualité d’image. Mais là où tous les rivaux permettent à l’utilisateur de basculer d’un objectif à l’autre (en appuyant sur des icônes associées à différents niveaux de zoom sur l’application photo), Google s’occupe de tout. Charge à l’utilisateur d’évoluer entre du x1 et du zoom x8, de façon progressive.

Le Google Pixel 4
Le Google Pixel 4 © BFMTV.COM

Bien souvent, ces niveaux de zoom “intermédiaires” sont générés en mélangeant les rendus des différents capteurs, produisant des clichés de moins bonne qualité. Google promettait qu’il n’en serait rien sur le Pixel 4, et c'est bien vrai.

A chaque fois, les images sont d’une qualité remarquable, avec un piqué et un niveau de détails impressionnants. Seule une colorimétrie légèrement différente - à mesure que l’un ou l’autre des appareils photo prend le dessus - rappelle qu’il s’agit bien de deux capteurs différents.

A la différence de l’iPhone 11 (également équipé de deux modules caméra), de l’iPhone 11 Pro, du Samsung Galaxy S10 et du Huawei P30 Pro, le Google Pixel 4 fait l’impasse sur le module caméra ultra grand angle, très prisé par les fabricants ces derniers mois.

Si vous êtes amateur de gros plans et de portraits, vous serez ravis du choix de Google. Si vous préférez voir très large, vous pourriez être tenté de vous tourner vers la concurrence. Toutefois, l’appareil photo principal du Pixel 4 se révèle redoutable, pour les photos de paysages comme pour le reste.

Photo prise avec le Google Pixel 4
Photo prise avec le Google Pixel 4 © BFMTV.COM
Photo prise avec le Google Pixel 4
Photo prise avec le Google Pixel 4 © BFMTV.COM
Photo prise avec le Google Pixel 4
Photo prise avec le Google Pixel 4 © BFMTV.COM
Photo prise avec le Google Pixel 4
Photo prise avec le Google Pixel 4 © BFMTV.COM

La possibilité de choisir n’importe quel niveau de zoom se retrouve en mode portrait, qui applique un flou d’arrière-plan. Alors que les autres smartphones imposent de choisir entre deux focales (focale classique ou téléobjectif), le Pixel 4 permet de faire varier le curseur entre x1 et x5,3. D’après nos essais, la qualité d’image reste excellente jusqu’à un passage en x3. La performance est d’autant plus salutaire que l’appareil est le plus précis dans la découpe de l’arrière-plan, pour appliquer l’effet de flou si agréable à l’œil. 

En mode “classique”, la qualité d’image reste exemplaire jusqu’à un grossissement x4. Une nouvelle option permet de régler le niveau d’exposition de deux manières, en paramétrant le premier plan puis l’arrière-plan. A l’usage, le réglage automatique de Google se révèle souvent le meilleur. Nous nous nous sommes donc contentés du mode automatique dans l’immense majorité des cas.

Le Google Pixel 4 bénéficie également d’un mode nuit, similaire à celui de son prédécesseur. Lorsque celui-ci est activé, le smartphone demande à l’utilisateur de rester figé pendant quelques secondes, pour profiter d’un temps de pose plus long. Le résultat est techniquement très réussi, mais souvent peu conforme à la réalité. A plusieurs reprises, nous avons préféré le cliché obtenu sans appliquer ce mode nuit. 

A nos yeux, le Google Pixel 4 est le meilleur smartphone en photo, aux côtés de l’iPhone 11 Pro, grâce à d'excellents composants, et, surtout, d'algorithmes capables de sublimer presque toutes les situations. Le Huawei P30 Pro s’illustre par son formidable zoom, au prix de couleurs parfois trop criardes. Le Samsung Galaxy S10, également très bon dans le domaine, souffre du même défaut. 

Une interface idéale

Comme Apple, Google a pour avantage de prendre en charge la partie matérielle comme logicielle, puisque l’entreprise est également derrière le système d’exploitation Android. La principale différence étant que ce dernier n’est pas pensé uniquement pour les produits Google, alors qu’iOS est intégralement optimisé pour l’iPhone.

L'interface du Google Pixel 4
L'interface du Google Pixel 4 © BFMTV.COM

L’interface du Pixel 4 est sobre, sans applications préinstallées - autres que l’arsenal de Google, et extrêmement fluide. Il est possible d’opter pour une navigation gestuelle, inspirée de celle d’iOS, ou basée sur le traditionnel trio de boutons basés au bas de l’écran. Une dernière solution pour laquelle nous avons opté.

Les menus sont clairs, épurés, tout en profitant d’un mode sombre, également très à la mode ces derniers temps. Dans l’univers d’Android, le Google Pixel 4 est l’un des mobiles les plus plaisants à utiliser, avec le OnePlus 7T, dont la version modifiée d’Android est également remarquable.

Un écran très confortable

Cette sensation de fluidité est appuyée par l’intégration d’un écran 90 Hz, qui affiche 50% d’images par seconde de plus qu’un écran traditionnel, en 60 Hz. Invisible à l’œil nu, cette variation reste très perceptible à l’usage. Là encore, Google joue sur le même tableau que le OnePlus 7T, qui utilise la même technologie. L’écran OLED du Pixel 4 offre un niveau de contraste infini, malgré un léger manque de luminosité pouvant pénaliser le confort d’usage en extérieur.

Le Google Pixel 4
Le Google Pixel 4 © BFMTV.COM
Un format compact

A l’heure de la multiplication des immenses écrans, Google est l’un des rares fabricants à proposer un véritable smartphone compact, avec un écran de 5,7 pouces, quelques mois après l’excellent Samsung Galaxy S10e. Et cela ravira les amateurs de petits formats. En plus d’être facilement manipulable à une main, le Pixel 4 se révèle très léger, avec seulement 162 grammes sur la balance (contre 188 grammes pour l’iPhone 11 Pro, équipé d’un écran de 5,8 pouces). Pour profiter d’une plus grande capacité d’affichage, il faudra se tourner vers le Google Pixel 4 XL, rigoureusement identique mais profitant d’une dalle de 6,3 pouces (à partir de 899 euros).

Un prix mesuré

Malgré sa fiche technique haut de gamme, le Pixel 4 profite d’un prix qui reste sous la barre des 800 euros (tandis que le Pixel 3 était lancé à 869 euros). Comme Apple, Google propose enfin un excellent mobile qui s’éloigne sensiblement de la barre fatidique des 1000 euros, et c’est une très bonne chose.

Les faiblesses du Google Pixel 4

Une autonomie perfectible

Les défauts du Pixel 4 sont peu nombreux, mais importants. Le principal est son autonomie, qui nous a imposé de recharger l’appareil en cours de soirée pour ne pas qu’il s’éteigne. Les mesures en laboratoire de nos confrères de 01net.com confirment ces impressions: le Google Pixel 4 est l’un des plus mauvais élèves dans le domaine. Les utilisateurs intensifs devront donc garder un chargeur à portée de main. 

Nous recommandons également de désactiver la fonction de contrôle gestuel - totalement inutile à nos yeux - qui consomme de l’énergie en sollicitant des capteurs placés sur la partie supérieure de l’écran. Notons que le Google Pixel 4 XL dispose d’une batterie plus conséquente et donc d’une autonomie plus acceptable. 

Le Google Pixel 4
Le Google Pixel 4 © BFMTV.COM
Une capacité de stockage limitée

En plus de vendre des smartphones, Google vend aussi de l’espace de stockage dans le cloud. C’est probablement pour cette raison que le fabricant n’a pas jugé bon de proposer autre chose qu’une capacité de stockage de 64 Go, ni de support pour carte microSD. En 2019, ce choix est bien contraignant, notamment lorsque l’on désire consulter de la musique et des vidéos hors-ligne.

Conclusion

Avec son Pixel 4, Google sait à qui il s’adresse… et qui est laissé sur le côté. Si vous avez besoin d’un smartphone endurant et/ou sur lequel stocker de nombreux fichiers volumineux, vous pouvez passer votre chemin. Si vous préférez un appareil discret, compact et capable de superbes prouesses en photo, le Pixel 4 est fait pour vous.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech