BFM Business

Test de l’iPhone 11 Pro: Apple de retour au sommet

L'iPhone 11 Pro Max d'Apple

L'iPhone 11 Pro Max d'Apple - BFMTV.COM

Défié par la concurrence asiatique, Apple a remué son service de recherche et développement pour parfaire les performances de ses nouveaux iPhone, notamment en photo. Le résultat est à la hauteur des attentes.

Pour la première fois, Apple décline l’appellation “Pro” à ses smartphones. Comme elle le fait pour ses iPad et MacBook, la marque réserve ainsi ses innovations les plus pointues aux produits estampillés de ce label. Trois grandes promesses entourent les iPhone 11 Pro et iPhone 11 Pro Max, qui ne diffèrent que par leur taille d’écran: une puissance à toute épreuve, une autonomie en hausse et, surtout, une qualité photo sans faille. Chahuté ces derniers mois par une concurrence intensifiée, Apple livre un smartphone sans compromis.

L'iPhone 11 Pro Max d'Apple
L'iPhone 11 Pro Max d'Apple © BFMTV.COM

Les forces de l’iPhone 11 Pro

Une qualité photo irréprochable

Après Huawei et Samsung, Apple se met lui aussi au triple module caméra, avec trois capteurs de 12 mégapixels. Le dernier arrivé est chargé de prendre des photos en “ultra grand angle”, avec un champ de vision deux fois plus large. Un atout qui permet de faire preuve d’une créativité plus grande, mais qui n’est, sur le papier, pas différent de ce que proposent les Galaxy S10 et Huawei P30 Pro.

L'iPhone 11 Pro Max d'Apple
L'iPhone 11 Pro Max d'Apple © BFMTV.COM

Sauf qu’à défaut d’être précurseur, le Californien est le plus appliqué. En ajoutant un troisième appareil photo, le principal risque est de créer un déséquilibre entre les clichés, par exemple à cause de variations colorimétriques. Sur l’iPhone 11 Pro, l’intégration se fait à la perfection, et tous les clichés semblent calibrés de la même manière.

Photo prise avec l'appareil ultra grand angle
Photo prise avec l'appareil ultra grand angle © BFMTV.COM
Photo prise avec l'appareil grand angle
Photo prise avec l'appareil grand angle © BFMTV.COM
Photo prise avec l'appareil à focale resserrée
Photo prise avec l'appareil à focale resserrée © BFMTV.COM

Le capteur “ultra grand angle” étant moins perfectionné que les deux autres, une différence de piqué se remarque en basses lumières. Ainsi, une photo prise de nuit avec l’ultra grand angle est sensiblement moins bonne que celle prise avec l’appareil photo “principal” (le meilleur), ou avec le module caméra à focale resserrée, dédié au portrait. Un léger défaut que l’on retrouve chez les rivaux d’Apple, pour des raisons techniques comme économiques.

Photo prise avec l'appareil ultra grand angle
Photo prise avec l'appareil ultra grand angle © BFMTV.COM
Photo prise avec l'appareil ultra grand angle
Photo prise avec l'appareil ultra grand angle © BFMTV.COM

En plus d’ajouter un troisième appareil photo, Apple améliore ce qui existait déjà. Le capteur principal, qui avait rattrapé une partie de son retard l’an dernier, gagne en réactivité et en qualité. Il profite désormais d’un mode nuit, de la même nature que celui de l’excellent Pixel 3 de Google. Lorsque l’iPhone détecte un manque de lumière, il génère plusieurs clichés - ce qui prend deux à trois secondes - en faisant varier l’exposition. Les algorithmes d’Apple “mélangent” ensuite les détails accumulés pour restituer un cliché nocturne extrêmement détaillé. Une astuce d’une efficacité redoutable.

Photo prise avec l'appareil grand angle
Photo prise avec l'appareil grand angle © BFMTV.COM
Mode portrait (appareil photo à focale resserrée)
Mode portrait (appareil photo à focale resserrée) © BFMTV.COM
Photo prise avec l'appareil grand angle (mode nuit désactivé)
Photo prise avec l'appareil grand angle (mode nuit désactivé) © BFMTV.COM
Photo prise avec l'appareil grand angle (mode nuit activé)
Photo prise avec l'appareil grand angle (mode nuit activé) © BFMTV.COM

Le module caméra à focale plus resserrée bénéficie quant à lui d’une plus grande ouverture que sur l’iPhone XS, ce qui lui permet de capter davantage de lumière (40% selon Apple). Ce qui profite directement à la qualité d’image, notamment en intérieur ou dans des conditions plus difficiles. Le mode portrait se pare d’une nouvelle déclinaison baptisée “éclairage en hautes valeurs mono”. Cette longue appellation correspond à un effet “studio” sur fond blanc, avec une dominante de teintes claires.

Mode portrait avec l'effet “éclairage en hautes valeurs mono”
Mode portrait avec l'effet “éclairage en hautes valeurs mono” © BFMTV.COM

Ces nouvelles options cohabitent sans difficulté au sein de l’application photo. Apple met en avant son savoir-faire ergonomique, là où les concurrents accumulent les différents menus. Au risque de frustrer ceux qui désirent avoir la main sur les paramètres avancés, et qui devront se tourner vers une application photo tierce. Concepteur d’une unique interface pour plusieurs centaines de millions d’utilisateurs, Apple mise sur l’efficacité et sur la fiabilité, plus que sur l’exhaustivité. Avec pour objectif de rendre de plus en plus difficile de rater une photo.

En mettant de côté le zoom phénoménal du Huawei P30 Pro, Apple livre à nos yeux le smartphone le plus équilibré et le plus qualitatif en photo. Ce qui n’était pas arrivé depuis plusieurs années.

Toujours champion de la vidéo

Si Apple avait un retard à combler en photo, la marque est un choix incontestable pour tous les vidéastes qui ne désirent pas s’encombrer d’une caméra “classique”. Ses forces: des couleurs justes, peu de déformation et, surtout, une stabilisation à toute épreuve. Heureusement, la cohérence entre les trois modules caméra est autant soignée en vidéo qu’en photo, notamment concernant la stabilisation - l’un des points techniques les plus complexes. Pour preuve cette courte séquence, réalisée par nos soins en mélangeant des prises de vues provenant des trois capteurs de l’iPhone 11 Pro.

En revanche, il est toujours nécessaire de passer par les paramètres du téléphone pour changer de définition d’enregistrement ou de nombre d’images par seconde. Il faudra donc prendre ses précaution avant de commencer à filmer.

Une puissance optimale

L’iPhone 11 Pro embarque le processeur A13 Bionic. Il s’agit d’une itération logique de la puce A12, qui équipe les modèles de 2018. Grâce à sa maîtrise matérielle et logicielle, Apple offre un niveau de fluidité record. Lors de nombreux tests, l’iPhone XS s’est révélé au moins aussi puissant que les meilleurs appareils concurrents sortis début 2019. Son successeur devrait logiquement s’imposer comme le plus réactif. Bien que la différence avec la génération précédente ne soit pas flagrante au premier usage, ce gain en puissance pourrait davantage se faire ressentir dans la durée.

L'iPhone 11 Pro Max d'Apple
L'iPhone 11 Pro Max d'Apple © BFMTV.COM
Un superbe écran

A l’image de Huawei et Samsung, Apple opte pour un écran OLED, qui bénéficie d’un niveau de contraste quasi infini - épaulé d’un mode sombre sur iOS 13 - et d’un excellent niveau de luminosité. Contrairement aux fabricants asiatiques, la firme propose par défaut des couleurs naturelles, sans saturation excessive. Un choix toujours appréciable.

Une autonomie en forte progression

Malgré de récents progrès, Apple restait en retrait vis-à-vis de ses concurrents dans le domaine de l’autonomie. Sur son site, le fabricant promet un gain de 4 à 5 heures avec ces nouveaux iPhone Pro et Pro Max. Après une semaine d’usage, la promesse est clairement tenue. Apple réalise un immense bond en avant concernant l'endurance de ses smartphones. 

Comme le révèlent les tests en laboratoire de nos confrères de 01net.com, les deux déclinaisons figurent désormais parmi les meilleurs élèves du marché, devant les rivaux tournant sous Android. Une première.

-
- © -

Les faiblesses de l'iPhone 11 Pro

Le prix

Non, Apple n’a pas augmenté ses prix par rapport à l’an dernier. Mais ces iPhone 11 Pro et 11 Pro Max restent des produits inaccessibles pour une grande partie de la population. Le premier est vendu à partir de 1159 euros, contre 1259 euros pour le second. Ces tarifs valent pour le modèle 64 Go, suffisant pour les utilisateurs habitués au cloud, mais trop juste pour ceux qui cumulent des milliers de morceaux de musique et de grandes quantités de vidéos. Pour basculer vers la version 256 Go, il faudra débourser 1329 euros pour l’iPhone 11 Pro et 1429 euros pour l’iPhone 11 Pro Max.

Afin de les rendre plus abordables, Apple met en valeur ses offres de reprise d’anciens modèles. Pour en profiter de façon conséquente, mieux vaut fournir un iPhone sorti il y a deux ans ou moins.

Conclusion

Pour conquérir ou reconquérir les amateurs de mobiles haut de gamme, Apple a sorti le grand jeu. Pour un prix identique, la marque en fait plus, et le fait mieux. Meilleure autonomie, puissance renforcée et très bel écran: toutes les cases sont cochées. Déjà dominant en vidéo, Apple se paie de luxe de reprendre la main dans le domaine de la photo, où Samsung puis Huawei ont pourtant cumulé de sérieux atouts. Si l’écosystème d’iOS vous séduit et que votre portefeuille le permet, vous ne pourrez pas être déçu par l’iPhone 11 Pro. Pour un budget plus serré, l’iPhone 11 (809 euros) assure une grande partie de la prestation - en proposant notamment Face ID et le mode nuit, malgré l’absence de module caméra à focale resserrée et d’écran OLED.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech