BFM Tech

Test du Samsung Galaxy S10: la référence Android de 2019?

Le Samsung Galaxy S10

Le Samsung Galaxy S10 - BFMTV.COM

La dixième édition du smartphone haut de gamme de Samsung profite d’une belle évolution esthétique et de l’arrivée d’un troisième appareil photo très efficace.

Après une année de transition, avec un Galaxy S9 très proche de son prédécesseur, Samsung renoue avec l’effet “waouh” en ce début d’année 2019. Le Samsung Galaxy S10 présente trois principales nouveautés: un design repensé - pour un affichage encore mieux optimisé, un capteur d’empreintes digitales placé sous l’écran et un troisième appareil photo, dédié aux prises de vues de paysages.

En version 128 Go, le Samsung Galaxy S10 est disponible à 909 euros (contre 1159 euros en version 512 Go). Il s’accompagne d’une déclinaison grand format, le Samsung Galaxy S10+ (1009 euros en version 128 Go), et d’un modèle plus compact, baptisé Samsung Galaxy S10e (759 euros avec 128 Go de stockage).

Le Samsung Galaxy S10
Le Samsung Galaxy S10 © BFMTV.COM

Les forces du Samsung Galaxy S10

Un design exceptionnel

La principale prouesse de Samsung est d’apporter des nouveautés capables de parfaire les acquis des deux générations précédentes. Avec son écran de 6 pouces qui occupe plus de 90% de la façade, le Samsung Galaxy S10 profite d’un encombrement minimal, pour une surface d’affichage maximale. En prime, le smartphone est fin (7,8 mm d’épaisseur) et léger (158 g), ce qui le rend d’autant plus agréable à manipuler.
Le Samsung Galaxy S10
Le Samsung Galaxy S10 © BFMTV.COM

Notons que la version grand format profite d’une diagonale de 6,3 pouces (en tenant compte des bords arrondis). Elle reste donc plus compacte que l’iPhone XS Max, avec poids très inférieur (174 g chez Samsung contre 208 g chez Apple). Saluons par ailleurs le choix de Samsung, qui conserve une prise casque, à la différence de presque tous ses concurrents.

L’encoche noire placée en haut de l’écran de nombreux smartphones - afin d’y loger l’appareil photo de façade - ne fait pas l’unanimité. Samsung parvient à s’en affranchir grâce à une petite prouesse technologique: l’écran du Galaxy S10 est percé dans le coin supérieur droit pour y placer le module caméra. Ce qui permet là encore d’agrandir la surface d’affichage sans rendre l’appareil plus volumineux.

Un écran sans faille

L’histoire d’amour entre Samsung et les écrans de smartphones se poursuit, grâce au savoir-faire du sud-coréen, qui figure parmi les premiers constructeurs de dalles OLED au monde. Pour rappel, cette technologie permet de profiter d’un taux de contraste infini, qui rend la lecture de films et séries particulièrement confortable. Par défaut, le Samsung Galaxy S10 est configuré en mode d’affichage “naturel”, qui propose des couleurs très fidèles. Il est possible d’opter pour un rendu plus vif, à condition d’apprécier l’excès de saturation.
Le Samsung Galaxy S10
Le Samsung Galaxy S10 © BFMTV.COM

Par ailleurs, le Samsung Galaxy S10 propose un niveau de luminosité à toute épreuve. Comme le font remarquer nos confrères de 01net.com, il s’agit même d’un nouveau champion dans le domaine avec un pic à 749 cd/m². Cette performance, supérieure à celle de l’iPhone XS Max, est utile pour conserver une bonne lisibilité en extérieur, notamment en plein soleil.

Photo: un triptyque gagnant

Le Samsung Galaxy S10 profite non pas d’un mais de deux modules caméras de plus que son prédécesseur, le Galaxy S9. L’appareil photo principal est complété d’un module caméra dédié au portrait et d’un appareil avec objectif à focale très large, idéal pour le paysage. Cette configuration n’est pas sans rappeler celle du Huawei Mate 20 Pro. Grâce à elle, l’utilisateur profite d’une palette complète de possibilités, selon la situation.
Photo prise avec le capteur principal du Samsung Galaxy S10
Photo prise avec le capteur principal du Samsung Galaxy S10 © BFMTV.COM
Photo prise avec le zoom x2 du Samsung Galaxy S10
Photo prise avec le zoom x2 du Samsung Galaxy S10 © BFMTV.COM

Dans les trois cas, la qualité d’image est au rendez-vous. Le capteur principal est le plus impressionnant, toujours grâce à son excellent piqué et sa très bonne gestion des basses lumières. L’appareil photo secondaire propose un zoom optique x2 d’excellente facture, en dépit de couleurs qui tirent vers le rouge dans les environnements plus sombres.

Photo prise avec le zoom x2 du Samsung Galaxy S10
Photo prise avec le zoom x2 du Samsung Galaxy S10 © BFMTV.COM

Le troisième module caméra est également séduisant grâce à son objectif à la limite du “fisheye”. La qualité d’image est moindre, mais sa présence reste appréciable pour immortaliser une scène lorsque l’on manque de recul. Comme c’est le cas depuis plusieurs années, ce Samsung Galaxy S figure parmi les meilleurs élèves du marché dans le domaine de la photo.

Photo prise avec l'objectif très grand angle du Samsung Galaxy S10
Photo prise avec l'objectif très grand angle du Samsung Galaxy S10 © BFMTV.COM

Une nouvelle interface bien pensée

L’interface logicielle du Galaxy S10 est basée sur la dernière version d’Android (9.0). Le fabricant sud-coréen en profite pour effectuer une refonte esthétique totale, extrêmement salutaire. L’arrivée d’un mode sombre permet d’afficher des fenêtres à dominante noire, parfaitement adaptées à l’écran OLED du smartphone.
Interface du Samsung Galaxy S10
Interface du Samsung Galaxy S10 © BFMTV.COM

Surtout, les différents menus sont totalement réorganisés, et bien plus lisibles que sur les modèles précédents. Avec l’accumulation des fonctions logicielles, cette évolution est essentielle au confort d’utilisation. Samsung offre également la possibilité de paramétrer le bouton Bixby, placé sur la tranche gauche du mobile, pour lui associer le lancement de n’importe quelle application. Pour rappel, Bixby n’est autre que l’assistant vocal de Samsung, attendu en français depuis maintenant deux ans.

Les faiblesses du Samsung Galaxy S10

Un capteur d’empreintes digitales perfectible

Auparavant placé à l’arrière, le capteur d’empreintes digitales fait son retour en façade, cette fois directement sous l’écran. La technologie consiste à placer son doigt directement sur la dalle pour déverrouiller le mobile. Une belle promesse… sur le papier. Pour l’heure, le système n’est pas encore au point. La reconnaissance se fait capricieuse, et le taux d’échec est trop important pour une utilisation agréable.
Le Samsung Galaxy S10
Le Samsung Galaxy S10 © BFMTV.COM

Après une journée d’utilisation du Galaxy S10, nous avons préféré désactiver la fonction et avons opté pour la reconnaissance faciale, plus rapide, bien que moins sécurisée. Précisons que le capteur d’empreintes digitales pourrait être amélioré par de futures mises à jour logicielles.

Conclusion

Après un Samsung Galaxy S9 sans grande évolution, son successeur incarne ce qu’il y a de plus près de la perfection dans l’univers Android. En dépit d’un capteur d’empreintes digitales en mal d’efficacité et d’une autonomie qui ne progresse pas, le Galaxy S10 est la meilleure réponse que Samsung pouvait apporter à ses concurrents. Vendu 909 euros, le dernier-né du sud-coréen justifie son prix par un équipement impeccable et une prestation en photo toujours à la hauteur. Il lui faudra au moins ça pour rester en haut du classement des meilleurs mobiles de 2019, à quelques semaines de la présentation du prochain appareil premium de Huawei.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech