BFM Business

Samsung Galaxy S10: nous avons pris en main le nouveau rival de l’iPhone XS

Le Samsung Galaxy S10

Le Samsung Galaxy S10 - BFMTV.COM

L’entreprise sud-coréenne présente un smartphone bénéficiant d’un design repensé et de fonctions supplémentaires souvent pertinentes. Il s’accompagne d’une version grand format et d’une version plus compacte, également plus abordable.

Sur les terres d’Apple, Samsung a présenté trois nouveaux smartphones ce mercredi 20 février 2019. Depuis San Francisco (Californie), la firme a renouvelé ses mobiles haut de gamme, en annonçant les Samsung Galaxy S10 (6,1 pouces) et Samsung Galaxy S10+ (6,4 pouces). Ils seront disponibles dès le 8 mars à partir de 909 et 1009 euros, avec 128 Go de stockage. Ils s’accompagnent du Samsung Galaxy S10e, une déclinaison de plus petite taille (5,8 pouces), qui sortira à la même date à 759 euros (128 Go).

Le Samsung Galaxy S10+
Le Samsung Galaxy S10+ © BFMTV.COM

Samsung respecte ses fondamentaux

Face à Apple, toujours solide, et à Huawei, toujours plus conquérant, Samsung mise une nouvelle fois sur ses forces: comme l’an dernier, tous ses modèles haut de gamme sont équipés d’une prise casque, certifiés IP68, bénéficient d’un emplacement pour carte microSD (jusqu’à 512 Go) et profitent d’un écran OLED. Adopté par Apple sur ses iPhone XS et XS Max, l’OLED permet d’obtenir un taux de contraste exceptionnel. Une technologie que Samsung connaît bien, puisque c’est sa filiale Samsung Display qui produit les écrans destinés aux Galaxy S comme aux iPhone.

Le Samsung Galaxy S10+
Le Samsung Galaxy S10+ © BFMTV.COM

Alors qu’on pensait la firme condamnée à basculer vers l’encoche noire pour abriter les capteurs placés en haut de l’écran, le sud-coréen trouve la parade: les écrans des Galaxy S10 sont percés dans le coin supérieur droit, afin que s’y glisse l’appareil photo dédié aux selfies. L’écran occupe ainsi plus de 90% de la façade. Une belle prouesse, taillée pour des usages vidéo toujours plus importants.

Lors de la première prise en main, les Samsung Galaxy S10 et S10+ se distinguent par leur très agréable légèreté, qui se confirme sur la balance: 157g pour le premier, 175g pour le second. Les bords légèrement incurvés aident à la bonne préhension du smartphone.

Le Samsung Galaxy S10+
Le Samsung Galaxy S10+ © BFMTV.COM

Une nuée d’options utiles

En plus de son travail sur la surface d’affichage et sur les finitions de ses appareils - toujours impeccables, Samsung essaime de nouvelles fonctions, parfois discrètes, souvent utiles. Ainsi du nouvel écran qui émet 40% de lumière bleue en moins que les modèles précédents, sans pour autant se recouvrir d’un désagréable filtre jaune. Un pas en avant salutaire pour notre santé oculaire.

Surtout, Samsung signe - sur les Galaxy S10 et Galaxy S10+ - le retour du capteur d’empreintes digitales en façade, placé directement sous l’écran. Il s’agit d’un capteur par ultrasons, très réactif. Déverrouiller son smartphone en posant son doigt au bas de l’écran n’est pas plus long que sur le Samsung Galaxy S7, dernier mobile premium de la marque à être équipé d’un bouton principal physique.

Le Samsung Galaxy S10+
Le Samsung Galaxy S10+ © BFMTV.COM

Le Samsung Galaxy S10 permet enfin de recharger d’autres appareils, par simple contact, grâce à la technologie de charge par induction. Nous avons ainsi pu redonner quelques pourcentages d’autonomie à un iPhone, en collant ce dernier au dos de l’appareil. Cela fonctionne également pour des accessoires comme les Galaxy Buds, les écouteurs sans-fil de Samsung façon AirPods, qui peuvent être posés sur le mobile.

Trois appareils photo pour tous les usages

La firme intègre trois modules caméra aux Galaxy S10 et Galaxy S10+, contre deux appareils photo pour le Samsung Galaxy S10e. Ce dernier profite ainsi d’un capteur photo “classique”, doublé d’un capteur avec objectif très angle, adapté pour la photo de paysage. Les S10 et S10+ embarquent un troisième module caméra, à focale resserrée, qui offre un zoom optique x2. Réalisés en extérieur et par beau temps, nos premiers essais se sont révélés encourageants: le piqué de l’image est très bon, bien que la qualité du capteur très grand angle semble légèrement en retrait. Samsung promet par ailleurs une excellente qualité photo de nuit, ce qui ne demande qu’à être vérifié lors de tests plus approfondis.

Le Samsung Galaxy S10+
Le Samsung Galaxy S10+ © BFMTV.COM

Lors de notre prise en main, le mode portrait - chargé de flouter l’arrière-plan de l’image - nous a cependant réservé une mauvaise surprise, en sollicitant uniquement l’appareil photo principal. Un choix étonnant, dans la mesure où le zoom optique du troisième module caméra est bien plus pertinent pour conserver la fidélité des traits d’un visage. Alors que les Samsung Galaxy S10 et S10+ bénéficient du composant idéal pour le portrait, ils font comme si ce dernier n’existait pas. Nous espérons que l’entreprise reviendra sur ce choix incompréhensible par le biais d’une mise à jour logicielle.

Le Samsung Galaxy S10e, l’excellente surprise

Si nous avons apprécié la prise en main des Galaxy S10 et S10+, nous avons été séduits par le Galaxy S10e. Profitant de finitions aussi soignées que les deux autres appareils, il ravira les amateurs de formats plus compacts, bien rares de nos jours. Le S10e marque par ailleurs le retour de l’écran non incurvé parmi les mobiles haut de gamme de Samsung. Malgré deux sacrifices raisonnables (un appareil photo en moins et pas de capteur d’empreintes digitales sous l’écran), le Samsung Galaxy S10e pourrait s’imposer grâce à son rapport qualité-prix.

Le Samsung Galaxy S10e
Le Samsung Galaxy S10e © BFMTV.COM

Vendu 909 euros en version 128 Go, le Samsung Galaxy S10 sera également disponible en version 512 Go pour 1159 euros. Pour profiter d’une telle capacité sur le Galaxy S10+, il faudra basculer vers la version céramique, vendue 1259 euros. Une version à la capacité de stockage stratosphérique de 1 To est disponible à 1609 euros.

Raphael Grably, depuis San Francisco