BFM Business
Nouveautés Produits

Test du Google Pixel 3: une qualité photo exceptionnelle dans un format de poche

Pour son arrivée sur le marché français du smartphone, Google ne déçoit pas. Le Pixel 3 s’impose même comme l’un des appareils les plus séduisants de cette fin d’année.

Après deux modèles réservés au marché américain et à quelques pays européens, le smartphone Google apparaît enfin dans l’Hexagone. Un petit événement dans l’univers du smartphone puisqu’avec Apple, Google est le seul à avoir la main sur la partie matérielle et logicielle (Android). Disponible dans trois coloris (noir, blanc et rose), le Pixel 3 est vendu 859 euros avec 64 Go de stockage, 959 euros en version 128 Go. Une déclinaison grand format (6,3 pouces), baptisée Pixel 3 XL, est également commercialisée à partir de 969 euros.

Le Google Pixel 3
Le Google Pixel 3 © BFMTV.COM

Les forces du Pixel 3

Un vrai format compact

Qu’il s’agisse d’Apple, Samsung ou Huawei, les fabricants misent majoritairement sur des formats de plus en plus grands, souvent au-dessus des 6 pouces. C’est également le cas du Pixel 3 XL, qui profite d’un écran de 6,3 pouces. Le Pixel 3 se limite quant à lui à un écran de 5,5 pouces. Il y a quelques années, le mobile aurait été rangé dans la catégorie des géants. Aujourd’hui, il figure parmi les plus compacts du marché.
Le Google Pixel 3
Le Google Pixel 3 © BFMTV.COM

Avoir droit à un smartphone premium de cette taille est désormais trop rare pour ne pas être souligné. Le Pixel 3 est aisément manipulable à une main, grâce à un poids plume (148 g) et à un écran plus étroit que celui de l’iPhone XS (6,82 cm contre 7,1 cm). Les utilisateurs aux petites mains seront ravis. Par ailleurs, nous avons apprécié les jolies finitions du mobile, notamment au dos, où se mêlent une coque brillante et une partie en verre mat qui a pour avantage d’être imperméable aux traces de doigts.

Une qualité photo remarquable

Faire mieux avec moins. Cela pourrait être le slogan de ce Pixel 3, qui n’embarque qu’un unique module caméra à l’arrière, face à des mobiles équipés de deux voire trois appareils photo. Pour Google, pas besoin d’un tel attirail pour être séduisant dans le domaine: grâce à un traitement d’image bien aidé par les millions de clichés triés chaque jour par Google, le Pixel 3 offre une qualité d’image tout simplement remarquable.
Photo prise avec le Google Pixel 3
Photo prise avec le Google Pixel 3 © BFMTV.COM
Photo prise avec le Google Pixel 3
Photo prise avec le Google Pixel 3 © BFMTV.COM

En plein jour, Google adopte la même stratégie qu’Apple pour apporter davantage de détails aux clichés: en quelques dixièmes de seconde, chaque image est décuplée en plusieurs versions, avec une exposition plus ou moins accentuée. Diminuer l’exposition permet de faire apparaître des détails dans les zones les plus lumineuses. Augmenter l’exposition permet d’en faire apparaître dans les zones sombres. Toutes ces informations sont ensuites combinées en une seule image. Comme chez Apple, le résultat est très réussi.

Photo prise avec le Google Pixel 3
Photo prise avec le Google Pixel 3 © BFMTV.COM

Pour la photo de nuit, on retrouve là encore des qualités proches de celles de l’iPhone XS Max, qui profite, comme le Pixel 3, d’un capteur plus grand que la moyenne. Logiquement, il emmagasine davantage d’informations et restitue des clichés de meilleure qualité en basses lumières. Le style est néanmoins différent. Alors qu’Apple fait le choix de lisser les détails pour un rendu plaisant à l’œil sur un écran de smartphone, Google propose des clichés plus naturels, mieux détaillés, mais qui, de fait, sont pénalisés par un bruit numérique plus présent. Techniquement, il est difficile de déterminer lequel des deux Californiens remporte le match. Il faudra compter sur le goût des uns et des autres pour les départager.

-
- © -

Malgré l’absence de second module caméra, le Pixel 3 propose un mode portrait, qui consiste à ajouter un flou d’arrière-plan autour du sujet. L’effet est superbe, bien que la seconde focale des iPhone reste indispensable pour restituer des visages sans déformation. Grâce au zoom numérique, l’appareil de Google parvient tout de même à figurer, à nos yeux, parmi les plus doués en photo de portrait. En façade, Google intègre un second module caméra très grand angle, afin de capturer des selfies en plan large.

Photo prise avec le Google Pixel 3
Photo prise avec le Google Pixel 3 © BFMTV.COM
Photo prise avec le Google Pixel 3
Photo prise avec le Google Pixel 3 © BFMTV.COM

Tandis que la concurrence multiplie les fonctions annexes en photo, Google se contente de l’essentiel. En revanche, l’appli photo intègre Playground, un logiciel de réalité augmentée très séduisant. Il est capable d’intégrer des personnages virtuels à nos photos et vidéos, avec un réalisme saisissant. Pour le moment, ces derniers proviennent essentiellement de l’univers Marvel ou de Star Wars.

Android sans surcouche

Le Pixel 3 est livré sous Android 9, la dernière version de l’OS de Google. Un avantage de taille, alors que les mobiles signés Samsung, Sony ou LG devront probablement attendre de longues semaines avant d’être mis à jour. Surtout, le smartphone embarque une version “stock”, c’est-à-dire sans surcouche. Cela permet à l’utilisateur de s’éviter les nombreuses applications redondantes ajoutées par les différents fabricants et d’apprécier l’expérience telle qu’elle a été pensée par Google.
Interface du Google Pixel 3
Interface du Google Pixel 3 © BFMTV.COM

Autre avantage de cette sobriété: la réactivité est accrue, bien aidée par l’intégration du processeur Snapdragon 845 de Qualcomm, l’un des plus puissants du moment. Avec la disparition du bouton principal (le capteur d’empreintes digitales est placé à l’arrière et le Pixel 3 ne dispose pas de fonction de reconnaissance faciale), l’ergonomie est modifiée. Une fine ellipse blanche placée au bas de l’écran permet de retourner à la page d’accueil. Un balayage de bas en haut fait apparaître la liste des applications ouvertes. La prise en main de ce nouveau système se fait en quelques minutes.

Les faiblesses du Pixel 3

Une autonomie perfectible

Le Pixel 3 a le défaut de ses qualités. Son petit format implique l’intégration d’une batterie plus petite, donc moins robuste. Lorsqu’il est beaucoup sollicité, cette configuration montre ses limites. Le smartphone ne nous a jamais lâché en cours de journée, mais a fréquemment terminé la soirée aux alentours des 10%. En cas d’utilisation intensive, il faudra prévoir d’emmener le chargeur avec soi, ou une batterie externe.
Le Google Pixel 3
Le Google Pixel 3 © BFMTV.COM

Une capacité de stockage limitée

L’autre point faible de ce Pixel 3 est sa capacité de stockage, qui pourra freiner les utilisateurs les plus gourmands. Les 64 ou 128 Go devraient en contenter la majorité, mais nous sommes en 2018 et nous aimons télécharger une infinité de films et séries Netflix. Ce défaut aurait pû être tempéré si Google avait prévu un emplacement pour carte microSD. Ce n’est malheureusement pas le cas. Face à des iPhone XS et Galaxy Note 9 dont la capacité de stockage peut grimper à 512 Go, nous aurions apprécié une version 256 Go.

Conclusion

Après le lancement du premier Pixel en 2016, nous sommes ravis de voir arriver la troisième génération de ce smartphone conçu par Google. Depuis deux ans, les médias américain n’ont cessé de louer la qualité photo des appareils de la gamme. Nous comprenons pourquoi, tant le Pixel 3 excelle dans le domaine, talonné de près par les Samsung Galaxy S9 et iPhone XS. A 859 euros, il s’affiche à un tarif presque raisonnable, compte tenu de l’inflation généralisée des prix. Son format compact achève d’en faire un produit qui se distingue de ses rivaux, et chaudement recommandable.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech