BFMTV

Terrorisme: plusieurs projets d’attentats déjoués en France

Plusieurs attentats spectaculaires ont été déjoués sur le sol français par la DGSI, selon une note classifiée consultée par plusieurs médias. (Photo d'illustration)

Plusieurs attentats spectaculaires ont été déjoués sur le sol français par la DGSI, selon une note classifiée consultée par plusieurs médias. (Photo d'illustration) - AFP

"Tous les jours, les services de la sécurité intérieure démantèlent des réseaux et déjouent des attentats" en France, a déclaré lundi le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Zoom sur deux projets d’attentats qui auraient été déjoués cette année par la DGSI.

Des projets d'attentats qui font froid dans le dos. Une note classifiée de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), intitulée "Projets d'actions terroristes en lien avec les filières syriennes", fait état de plusieurs attentats déjoués par les forces de l'ordre en France, rapporte lundi matin plusieurs médias.

Si le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, n’a pas formellement confirmé l’existence de cette note lundi matin sur RTL, il ne l’a pas non plus infirmée, insistant sur cette réalité: "tous les jours, les services de la sécurité intérieure démantèlent des réseaux et déjouent des projets" d’attentat.

Zoom sur deux projets d’attentats spectaculaires déjoués par la DGSI.

> Attentat suicide

Un admirateur des "méthodes Merah et Nemmouche", Mohamed O., originaire de Créteil, dans le Val-de-Marne, a été interpellé cet été à son retour d’un camp d’entraînement de Daesh (groupe Etat islamique) en Syrie, avant de passer à l'acte, révèle ce lundi Le Parisien.

Après une tentative avortée d’attentat suicide contre des "enceintes chiites" en Lybie, selon les précisions de notre journaliste Sarah-Lou Cohen, il était rentré en France. Puis Mohamed pris contact avec un cadre de l’EI, se disant "prêt à travailler", raconte le quotidien régional, et s’était renseigné sur des lieux chiites sur le territoire.

Mis en examen et écroué le 5 juillet dernier, la peur que ce jeune homme "fragile et déterminé" se radicalise davantage en prison est bien réelle.

> Carnaval de Nice dans le viseur?

Un carnage aurait-il été évité au carnaval de Nice? Un certain Ibrahim B., tout juste rentré de Syrie, a été arrêté en février dernier sur la côte d’Azur, deux jours avant le Carnaval de Nice, selon les informations lundi de RTL. Lors de différentes perquisitions, les hommes de la DGSI ont découvert trois canettes bourrées de peroxyde d'acétone (ou TCAP selon son acronyme anglais), un explosif artisanal.

"Il envisageait une action aussi spectaculaire que celle menée par Tamerlan Tsarnaïev au marathon de Boston le 15 avril 2013", croit savoir la radio.

Caroline Piquet