BFMTV

Mode: Vivienne Westwood joue les inspirations éclectiques

Vivienne Westwood reste fidèle à ses inspirations multiples : le tribal, le grand siècle, l'Afrique ou l'Asie. Au cinquième jour des collections de prêt-à-porter printemps-été 2013, la griffe présentait sa collection dans les salons dorés de l'ambassade d

Vivienne Westwood reste fidèle à ses inspirations multiples : le tribal, le grand siècle, l'Afrique ou l'Asie. Au cinquième jour des collections de prêt-à-porter printemps-été 2013, la griffe présentait sa collection dans les salons dorés de l'ambassade d - -

PARIS (Reuters) - Vivienne Westwood reste fidèle à ses inspirations multiples : le tribal, le grand siècle, l'Afrique ou l'Asie. Au cinquième jour...

PARIS (Reuters) - Vivienne Westwood reste fidèle à ses inspirations multiples : le tribal, le grand siècle, l'Afrique ou l'Asie.

Au cinquième jour des collections de prêt-à-porter printemps-été 2013, la griffe présentait sa collection, Jeux Olympiques et jubilée de la reine Elizabeth II obligent, dans les salons dorés de l'ambassade de Grande-Bretagne.

L'inclassable styliste anglaise multiplie les effets bouillonnants sur des robes fourreaux, aux épaules ou aux hanches ou sur des tops asymétriques portés avec des micro-shorts ou des bermudas.

Elle ne résiste pas non plus aux découpes compliquées, comme aux larges aplats de tissus sur des vestes de tailleurs gris fer étranglés à la taille.

Elle reprend aussi plusieurs de ses grands classiques : les jupes fourreaux aux volumes en coin sur les fesses, dans des soies mordorés, ou la robe de jolie bergère XVIIIe siècle en soie couleur tabac.

L'allure est émaillée de découpes compliquées, d'effets bouillonnant sur les épaules ou les hanches.

Quelques passages presque dépouillés offrent des robes portefeuilles en soie légère, rapidement nouées à la taille ou agrémentée d'une cape, dans des tons vert anis, camel ou blanc.

Vivienne Westwood dit avoir été inspirée, entre autres, par les tableaux de Velasquez, au musée du Prado. Pour les imprimés, elle évoque les motifs de boîtes à thé chinoises.

Juchés sur des talons aux volumes XXL en vernis coquelicot ou ornés d'arabesques, les modèles défilaient le visage blanchi d'un masque en forme de coeur.

Pascale Denis, édité par Jean-Loup Fiévet