BFMTV

Mantes-la-Ville: le maire FN bloque la construction de la salle de prière

Cyril Nauth, devant la mairie de Mantes-la-Ville.

Cyril Nauth, devant la mairie de Mantes-la-Ville. - -

Le nouveau maire Front national de Mantes-la-Ville (Yvelines), vient de bloquer la construction de la salle de prière promise par l'ancienne maire socialiste aux musulmans de la ville. L'élu assume, ses opposants s'inquiètent. Reportage.

C’est une des premières mesures du nouveau maire Front National de Mantes-la-Ville, dans les Yvelines. Cyril Nauth vient de bloquer la construction d'une salle de prière pour les musulmans, alors que son prédécesseur socialiste avait signé la promesse de vente du terrain. La salle de prière actuelle, trop petite et pas aux normes va être détruite d'ici peu. La nouvelle salle de prière devait prendre place dans un ancien centre des impôts réhabilité pouvant accueillir 700 personnes.

Cyril Nauth a été élu le 30 mars avec 30,26 % des voix à la faveur d’une quinquangulaire et de divisions au sein de la gauche, dans cette ville de 19 000 habitants. Il avait notamment fait campagne contre cette salle de prière.

"Ce n'est pas une priorité"

"Si nous trouvons un moyen légal pour y mettre un terme, nous y mettrons un terme, assure Cyril Nauth sur RMC. C'est ce qu'attendent les habitants, sinon je n'aurais pas gagné (aux Municipales). Le site est totalement inadéquat et le projet d'une mosquée (sic) n'est pas une priorité pour les habitants. S'il y en a vraiment qui veulent prier dans une mosquée, il y en a de très nombreuses à proximité".

"Pourquoi il nous barre la route ?, regrette de son côté un habitant musulman. Il y a pourtant des églises. Ce n'est pas possible de nous refuser la salle. Il n'y a pas autre chose".

"Une décision qui pourrait mettre le feu aux poudres"

Pour Monique Brochot, l’ancienne maire socialiste, Cyril Nauth rompt un engagement. "Ça me scandalise, s'enerve-t-elle sur RMC. Pendant les 6 ans de mon mandat on a travaillé pour faire cette salle de prière. En plus ça ne couterait rien à la ville. C'est idéologique et ça correspond bien à la politique du Front national. Si la salle de prière ne se faisait pas cela pourrait mettre le feu aux poudres. La salle de prière se trouve à côté d'un quartier qui pour l'instant reste calme, mais on pourrait avoir derrière de la violence".

Philippe Gril avec Aurélia Manoli