BFMTV

"Mangeons des frites deux fois par semaine": les Belges appelés à sauver les producteurs de pommes de terre

Illustration - Des frites

Illustration - Des frites - Image Flickr

Près de 750.000 tonnes de patates pourraient être détruites alors que la filière a perdu de nombreux débouchés pour écouler sa production en raison du confinement.

Les Belges incités à manger deux fois plus de frites ces prochaines semaines. Pour préserver la filière de production de pommes de terre, l'organisation Belgapom, qui rassemblent les producteurs et les transformateurs du tubercule, encourage à doubler sa consommation de frites.

"Mangeons tous des frites deux fois par semaine au lieu d'une seule fois", a proposé le secrétaire général de Belgapom, Romain Cools, dans un post Facebook repéré par France 3 Hauts-de-France

Des difficultés dans les Hauts-de-France

Selon l'organisation, près de 750.000 tonnes de pommes de terre pourraient être détruites dans les prochains jours alors que la production ne peut plus s'écouler normalement en raison de la fermeture des restaurants et des cantines ainsi que de l'annulation des festivals. 

Dans l'attente d'une solution, une partie des stocks - 25 tonnes - va être donnée chaque semaines aux banques alimentaires.

Outre la Belgique, la situation dans les Hauts-de-France est aussi compliquée pour les producteurs de pommes de terre. Selon le vice-président de la FDSEA interrogé au début du mois d'avril par France 3 Hauts-de-France, 500.000 tonnes de pommes de terre n'allaient pas pouvoir être transformées.

Benjamin Rieth