BFMTV

Éviction d'Aude Rossigneux: Le Média répond à son ex-journaliste

Aude Rossigneux.

Aude Rossigneux. - Capture d'écran YouTube.

Ce samedi, la nouvelle de l'éviction d'Aude Rossigneux, présentatrice du journal du Média, faisait surface. La journaliste a dénoncé un "traitement violent et brutal". Ce dimanche soir, son ancienne rédaction lui a répondu par l'entremise d'un communiqué.

Dans une lettre à la rédaction du Média, mise en ligne samedi par le site Electron libre, Aude Rossigneux, jusqu'ici présentatrice du journal de cette plateforme d'informations engagée, lancée par des personnalités proches de la France insoumise, annonçait qu'elle avait été débarquée. 

"Qu'est-ce qui me vaut ce traitement d'une violence et d'une brutalité qui me laisse dans un état de sidération? Une brutalité qui n'est pas exactement conforme à l'idée que chacun se fait d'un 'management' de gauche. Une brutalité qui serait peut-être un sujet pour Le Média si elle était le fait d'un Bolloré", écrivait-elle notamment. 

"Les valeurs du Média restent inchangées"

Dans la soirée de dimanche, la rédaction du Média a tweeté sa réaction officielle. "Les journalistes du Média, tout en remerciant Aude Rossigneux pour le travail accompli avant et pendant le lancement du titre, ne se reconnaissent pas dans la description qu’elle dresse de la rédaction et du Media. Ils déplorent avoir été instrumentalisés dans un règlement de comptes dont la finalité est d’habiller un départ", est-il d'abord écrit. 

"Les valeurs du Média demeurent inchangées. Notre souci de travailler ensemble dans le respect de chacun, et de rester unis face à l’adversité est plus fort que jamais. La rédaction y mettra toutes ses forces", lit-on ensuite.

Gérard Miller parle d'une "fin de période d'essai"

Plus tôt, dans l'après-midi, Le Monde a publié les éléments de réponse de Gérard Miller, qui anime une émission de la web-télé et fait partie de son comité de pilotage. Il a notamment nié que plusieurs journalistes du Média soient proches du "burn-out", ce qu'avait affirmé Aude Rossigneux. Il s'est surtout étendu sur la situation personnelle de cette dernière. Il a réfuté l'utilisation du terme de "licenciement". "C’est la fin de sa période d’essai. Cela peut se faire à la demande de l’employeur ou du salarié". "Quand on l’a prévenue qu’on souhaitait mettre fin à sa période d’essai, on lui a proposé de continuer avec nous", a-t-il ensuite ajouté. 

Gérard Miller a assuré qu'un accord avait même été trouvé pour qu'Aude Rossigneux passe à la présentation d'un programme hebdomadaire sur la santé. Mais la chose ne se fera pas, à cause d'un malentendu et de l'idée que la journaliste se faisait de son rôle dans le Média, selon le psychanalyste de formation.

"On lui avait dit qu’on ne voulait pas d’une hiérarchie comme dans les autres médias. Elle était journaliste, comme les autres. On voulait aussi, dès le début, une présentation tournante du JT. On lui a dit, au bout d’un mois, qu’il fallait réorganiser la formule. Elle ne voulait pas faire autre chose", a-t-il posé. 

Robin Verner