BFMTV

Deux journalistes licenciés de Franceinfo pour "comportements inappropriés"

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. - Bertrand Guay - AFP

Les deux hommes sont accusés, d'après des révélations de Libération, d'avoir "permis et entretenu une ambiance sexiste".

Déjà suspendus temporairement le temps d'une enquête interne à la rédaction, deux journalistes de la rédaction web de Franceinfo ont été licenciés, révèle Libération ce mardi. Ces licenciements font suite à celui d'un de leurs collègues en avril, écarté en raison de "comportements inappropriés". Il était notamment accusé d'avoir embrassé une journaliste sans son consentement. 

Les deux journalistes licenciés ce mardi, soit le rédacteur en chef du site et son adjoint, sont accusés d'avoir "permis et entretenu une ambiance sexiste", d'après les informations recueillies par Libération. Après les mises à pied d'avril, une nouvelle enquête avait été confiée par le groupe de télévision à un cabinet indépendant. 

"Des comportements inappropriés à la rédaction numérique"

Et c'est cette "enquête complémentaire" qui a conduit France Télévisions à décider de se séparer également de ces deux collaborateurs, qui n'avaient pas repris leur poste depuis leur suspension. 

"Les conclusions de l'enquête complémentaire confiée à un cabinet extérieur relative à des comportements inappropriés à la rédaction numérique de franceinfo à France Télévisions ont été rendues. Au regard de faits avérés, la direction de France Télévisions a décidé de mettre fin à la collaboration des deux salariés concernés", a fait savoir la direction du groupe public dans un bref communiqué relayé par l'AFP, sans détailler les motifs de ces licenciements.

Au moment de leur mise à pied, rappelle Libération, le rédacteur en chef du site avait été écarté pour "manquements dans la réaction hiérarchique"; il est accusé de n'avoir pas réagi après avoir été informé des accusations d'agression sexuelle.

Son adjoint est lui soupçonné d'avoir installé "une ambiance de boys club", notamment en jugeant sur leur physique des jeunes femmes sur des trombinoscopes d'écoles de journalisme. 

Plusieurs affaires de harcèlement et d'agressions sexuelles ont secoué les médias français ces derniers mois, notamment dans le sillage de l'affaire de la Ligue du Lol et du mouvement "Balance ton porc" ou "#MeToo".

Liv Audigane avec AFP