BFMTV

Coronavirus: 11% des Parisiens ont quitté la capitale depuis le début du confinement

Paris pendant le confinement, le 5 avril 2020.

Paris pendant le confinement, le 5 avril 2020. - LIONEL BONAVENTURE / AFP

Les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne sont eux aussi touchés par cette baisse. À l'inverse, l'Insee a constaté que les départements de la grande couronne avaient gagné des habitants depuis la mise en place des mesures de confinement.

Paris intra-muros s'est vidée de 11% à 12% de ses habitants depuis le début du confinement. Et même de 22% à 23% si on prend en compte ceux qui y séjournent sans y résider, selon une étude de l'Insee publiée mercredi, basée sur des données anonymes issues du réseau de téléphonie Orange.

Entre les 9-10-11 mars, d'une part, et les 23-24-25 mars d'autre part (soit avant et après l'instauration du confinement), le nombre de personnes passant la nuit à Paris a chuté d'environ 22 à 23%, selon les comparaisons des relevés des bornes téléphoniques Orange - extrapolées à l'ensemble des détenteurs d'un téléphone portable.

Les deux tiers de cette baisse s'expliquent par le nombre important de personnes qui, habituellement, séjournent à Paris sans y résider, et qui ont pour beaucoup quitté la capitale depuis le début de la crise épidémique. Il s'agit notamment des étudiants, des touristes ou autres visiteurs étrangers.

Des Parisiens partis vers leurs résidences secondaires

Un tiers de cette baisse est cependant dû au départ des Parisiens eux-mêmes, dont beaucoup ont rejoint leur résidence secondaire, selon l'Insee: cette situation concerne environ 189.000 personnes, soit 11% à 12% des Parisiens qui étaient effectivement présents à Paris juste avant le début du confinement.

Par rapport à avant le confinement, on retrouve plus de résidents parisiens et d'habitants des Hauts-de-Seine en Normandie, en Bourgogne, dans le Centre, en Bretagne et dans les autres départements du littoral atlantique, leurs zones habituelles de résidence secondaire.

La petite couronne perd des habitants, la grande en gagne

Outre la capitale, les Hauts-de-Seine ont également perdu de nombreux habitants, environ 5% de leur population globale, note l'Insee. Les résidents de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne ont eux aussi quitté leur département, mais dans une moindre mesure. Les deux territoires affichent une baisse de leur population comprise entre 1% et 5% selon l'institut.

À l'inverse les départements de la grande couronne, à savoir la Seine-et-Marne, l'Essonne, les Yvelines et le Val-d'Oise ont gagné des habitants depuis le début du confinement. L'Insee note une hausse de plus de 1% dans tous ces départements.

Louis Tanca et Juliette Mitoyen avec AFP