BFMTV

"Chaque rentrée est une source de stress": le combat des parents pour scolariser leurs enfants handicapés

Le nombre d'enfants en situation de handicap scolarisés est en augmentation pour cette rentrée 2019. Mais dans les faits, la scolarisation des jeunes enfants reste souvent compliquée pour leurs parents.

Le gouvernement promet une rentrée scolaire "inclusive". La secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, s'est félicitée mercredi auprès de l'AFP d'un "vrai mouvement vers l'école" des enfants en situation de handicap. Ils seront en effet 23.500 de plus à être scolarisés que l'année passée.

Au total, "plus de 361.000 élèves handicapés" sont accueillis en milieu ordinaire a ajouté Sophie Cluzel sur RMC mercredi, sans compter les "70.000 qui sont scolarisés dans les établissements médico-sociaux".

Mais dans les faits, le retour à l'école s'annonce pourtant compliqué pour de nombreux parents d'enfants handicapés, à l'image de Marie-Pierre Pommepuy, mère d'Eugène, atteint du syndrome Williams et Beuren:

"Chaque rentrée scolaire est une source de stress pour nous", explique-t-elle sur BFMTV. "Nous avons seulement su qu'Eugène avait sa place il y a deux jours. Donc autant vous dire que pour une pré-rentrée vendredi, c'est assez tardif."

Des démarches administratives encore compliquées

Par ailleurs, Sophie Cluzel a expliqué sur RMC que les familles n'auront désormais plus besoin de repasser chaque année devant le guichet de la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) pour justifier que leur enfant avait encore besoin d'un AESH, un accompagnant d'élèves en situation de handicap. Mais certains parents d'enfants handicapés ont tout de même dû effectuer cette démarche avant cette rentrée 2019, à l'image de la mère de Livio, un jeune autiste ayant besoin d'un auxiliaire de vie scolaire. Et cela peut prendre du temps.

"Je n'ai toujours pas reçu la notification de la MDPH donc, théoriquement sans la notification, pas d'AVS. Quand bien même ils en mettent une à disposition, elle ne sera pas là pour la rentrée. Donc lundi matin, à moins qu'un miracle se produise, pas d'école pour Livio", a déploré sa mère à BFMTV.

La scolarisation progresse tout de même

Mardi, le ministre Jean-Michel Blanquer a tout de même dévoilé plusieurs mensures censées aider à la scolarisation des enfants handicapés, telles que la mise en place d'une cellule d'écoute pour les parents. L'objectif: les informer au mieux sur les dispositifs existants.

Depuis 2006, la France a par ailleurs connu un triplement du nombre de scolarisations des enfants en situations de handicap. Aujourd'hui, 86% d'entre eux sont scolarisés à temps plein.

Juliette Mitoyen avec AFP