BFMTV

Centenaire de l'armistice du 11 novembre: à quoi ressemblaient les Unes de l'époque?

LA Une du Populaire de Paris du 12 novembre 1918

LA Une du Populaire de Paris du 12 novembre 1918 - BnF

Le lendemain de la reddition allemande, la presse française et internationale titrait sur la fin du premier conflit mondial du siècle.

Le 11 novembre 1918 à 5h15 très précises était signé à Rethondes dans l'Oise l'armistice qui marquait la fin de la Première guerre mondiale, et libérait ainsi l'Europe d'un conflit qui a fait 18,6 millions de morts civils et militaires. Les journaux de l'époque, qui avaient suivi de près les différents batailles malgré les contraintes imposées par le gouvernement, ont célébré de manière très sobre la nouvelle, Le populaire de Paris (disparu en 1970) indiquait que les "hostilités cesseront sur tout le front à 11 heures".

La consultation de cette Une tirée de la collection Retronews, le site de presse de la BnF, est également l'occasion d'un tour d'horizon de l'actualité mondiale. Un encart indiquait par exemple la possible création d'une "République allemande", finalement nommée République de Weimar, dernier régime politique avant l'arrivée d'Hitler au pouvoir en 1933.

La Une du Populaire de Paris du 15 novembre 1915
La Une du Populaire de Paris du 15 novembre 1915 © BnF

Du côté de La Dépêche de Brest, un simple "L'armistice" fait office de titre. En revanche, d'importantes précisions étaient apportées par les journalistes. Ainsi, on apprend que "l'Alsace et la Lorraine nous sont rendues (à la France, ndlr)" et que "l'évacuation immédiate de tous les pays envahis dans un délai de quinze jours" doit être appliquée.

La Une de La Dépêche de Brest
La Une de La Dépêche de Brest © DR

Le quotidien La Liberté complète son titre "L'armistice est signé" d'un "Vive la France!", soulignant également que toutes les conditions de ce qui sera le Traité de Versailles, signé le 29 juin 1919, sont acceptées par les Allemands. Ce dernier sanctionne lourdement l'Allemagne en la condamnant à de lourdes réparations économiques en plus d'une restriction drastique de sa capacité militaire.

La Une du quotidien La Liberté
La Une du quotidien La Liberté © DR

De manière plus générale, la presse régionale, très populaire au début du siècle, s'est très largement emparée de la nouvelle.

La Une du Moniteur du Puy-de-Dôme
La Une du Moniteur du Puy-de-Dôme © DR
La Une de Paris-Midi
La Une de Paris-Midi © DR

A l'étranger aussi, la fin du premier conflit mondial du siècle était célébrée. Le quotidien britannique, toujours diffusé gratuitement dans les rues londoniennes, Evening Standard, annonçait que "l'Allemagne a signé selon nos termes (britanniques, ndlr) et que les combats se sont arrêtés".

La Une du Evening Standard
La Une du Evening Standard © DR
Hugo Septier