BFMTV

Super Lune bleue de sang: comment profiter du spectacle?

Une Super Lune au-dessus de Washington DC, le 13 novembre 2016.

Une Super Lune au-dessus de Washington DC, le 13 novembre 2016. - Eva Hambach - AFP

Le phénomène astronomique ne sera malheureusement pas visible depuis l'Hexagone. Mais vous pourrez cependant le voir à distance et en temps réel, par écran interposé. On vous dit tout sur cette super lune.

"Super Lune bleue de sang": les astronomes ont le sens de la formule. Le phénomène, qui conjugue trois facteurs, est rarement observable. Ses dernières apparitions remontent au 30 décembre 1982 pour l'Europe et au 31 mars 1866 pour l'Amérique du Nord. Mais malheureusement, l'observation directe ne sera, cette fois-ci, pas possible depuis la métropole. La Nouvelle-Calédonie et la Polynésie ont pu en revanche tourner les yeux vers le ciel, tandis que La Réunion en avait un aperçu partiel.

Rappelons que cette super Lune bleue de sang se trouve au cœur de trois cycles astronomiques.

D'abord une super Lune, soit le moment où le satellite se trouve à son périgée, au plus près de la Terre. Dans ses extrêmes orbitaux, la pleine Lune peut apparaître jusqu'à 14% plus grande et 30% plus brillante à son périgée, que quand elle se trouve à son apogée.

Cette lune est ensuite dite "bleue" car il s'agit de la deuxième pleine lune du mois calendaire - soit en l'occurrence janvier.

"De sang" désigne enfin l'avènement d'une éclipse, quand la Lune passe dans le cône d'ombre produit par la Terre. Mais le satellite n'est alors pas totalement plongé dans le noir. Une partie de la lumière de l'atmosphère terrestre réfléchit encore une partie de la lumière du Soleil.

Si ce 31 janvier, cette super Lune - sans le qualificatif "bleue de sang", ce phénomène se répète tous les un an et 48 jours - est particulièrement attendue par les astronomes, c'est que notre satellite naturel n'avait pas été aussi proche de notre planète bleue depuis le 26 janvier 1948, précise sur LCI Pascal Descamps, astronome à l'Observatoire de Paris.

Visible mercredi en début d'après-midi sur Internet

Si le ciel est clair, le spectacle sera en revanche visible depuis l'Amérique du Nord, dans la nuit de mardi à mercredi, soit en France à partir de 11 heures. Quant à éclipse, elle aura lieu pour nous entre 13 et 14 heures.

Pour suivre en direct le phénomène la Nasa met en place une retransmission en directe sur son site, à partir de 11h30, heure française (5h30, heure américaine de la côte est). Le fil Twitter dédié NASAMoon de l'agence américaine distillera également de précieuses informations.

Autre possibilité, le site spécialisé Sloosh proposera lui aussi un direct vidéo.

David Namias