BFMTV

Comment un sachet de thé a permis de trouver une fuite dans la Station spatiale internationale

L'ISS.

L'ISS. - Nasa

La fuite avait été repérée en septembre 2019 sans inquiéter les membres de l'équipage. Un an plus tard, elle avait cependant pris de l'ampleur les obligeant à intervenir.

En septembre 2019, une fuite d'air est repérée à bord de la Station spatiale internationale. À ce moment-là, aucune raison de s'inquiéter, l'atmosphère de la station peut être maintenue à une pression confortable, le problème ne met donc pas en danger la vie de l'équipage.

Un an plus tard, la fuite a cependant pris de l'ampleur, obligeant la Nasa à intervenir. Mais avant de pouvoir la colmater, il fallait savoir d'où elle provenait. Pour cela, les astronautes ont eu une idée ingénieuse impliquant un sachet de thé, raconte Numerama.

Une petite fissure repérée

Les investigations ont rapidement mené les astronautes au module russe de l'ISS, le plus vétuste. Ensuite, pour localiser précisément la fuite, les membres de l'équipage ont extrait des feuilles de thé d'un sachet et les ont libérées dans le module. Ces dernières, alors suspendues en microgravité, ont été observées à l’aide d’un appareil.

"Nous avons pris plusieurs photos et vidéos de la direction du vol du sachet de thé (…) et cela montre précisément la direction dans laquelle l’air est aspiré par la fuite d’air", explique à l'agence spaciale russe le cosmonaute Anatoly Ivanishin. L'équipage a ainsi pu voir les feuilles de thé se rapprocher d'une petite fissure présente dans la coque du module.

La fuite réparée de façon temporaire

La fuite a été colmatée avec du ruban adhésif mais cela ne suffira pas sur le long terme. "La pression de l’air continue de chuter, même si les taux de cette baisse se sont réduits", précise Anatoly Ivanishin, ce qui peut s’expliquer par l’insuffisance du ruban adhésif, ou par l’existence d’une autre fuite. Un équipement supplémentaire sera livré lors de la prochaine mission habitée.

La Station spatiale internationale, dont certains modules datent de 1998, connaît plusieurs problèmes de vétusté, rappelle Numerama. Dans la nuit du 20 au 21 octobre, le système Elektron-VM de support en oxygène est ainsi tombé en panne dans le module russe. En parrallèle, l'ISS subissait un dysfonctionnement du système de chauffage de la nourriture et des toilettes. Mais cette fois aussi, les astronautes sont parvenus à tout réparer.

Cyrielle Cabot Journaliste BFMTV