BFMTV

Pourquoi faut-il manger cinq fruits et légumes par jour?

-

- - iStock - gilaxia

En France, le Programme national nutrition santé (PNNS) recommande de manger au moins cinq portions de fruits et légumes par jour. Mais une récente étude montre que les Français suivent de moins en moins cette recommandation, qui correspond pourtant à la quantité nécessaire pour prendre soin de sa santé.

Les Français boudent-ils les fruits et légumes? Ils sont en tout cas de moins en moins enclins à en consommer malgré les campagnes de sensibilisation sur le sujet depuis plusieurs années, comme l'indique une étude du Crédoc*. Grâce à son système d’enquête sur les Comportements et consommations alimentaires en France (CCAF), ce dernier a évalué à la demande des acteurs de la filière des fruits et légumes le suivi sur dix ans de la fameuse recommandation" cinq fruits et légumes par jour" du Programme national nutrition santé (PNNS).

Mis en place à partir du 1er mars 2007, ses messages sanitaires ont été imposés sous forme de bannière dans toute publicité alimentaire. Dix ans plus tard, cette analyse montre qu’après une hausse de quatre points (de 27% à 31%) entre 2007 et 2010 de la proportion d’adultes respectant cette recommandation, la crise économique a complètement effacé les gains. Ainsi, seulement un Français sur quatre (25%) atteint actuellement la recommandation de consommer cinq fruits et légumes par jour.

"En 2016, malgré la reprise, on n’a jamais eu aussi peu de grands consommateurs de fruits et légumes, que ce soit chez les enfants ou les adultes", indiquent les experts de l'étude qui ajoutent: "aujourd’hui, les générations les plus jeunes consomment quatre fois moins de fruits et de légumes que leurs grands-parents." Dans le même temps, la part des petits consommateurs (moins de 3,5 portions par jour) a augmenté de 8 points par rapport à 2010 pour atteindre 54 % en 2016.

Une richesse incomparable en nutriments

"Chez les enfants, le constat est le même. Seulement 6% consomment plus de cinq fruits et légumes par jour. La part de très petits consommateurs (moins de deux portions par jour) est passée de 32% en 2010 à 45% en 2016", précise le Crédoc. Les Français qui respectent le moins cette recommandation sont les familles de trois enfants ou plus (dans les foyers sans enfant, les faibles consommateurs ne sont que 40% contre 69% dans les foyers de trois enfants et plus), très peu diplômés et habitant dans la moitié nord de l’Hexagone.

A noter que cette fameuse recommandation concerne cinq "portions" de fruits et légumes, l’équivalent de 80 à 100 grammes, soit, pour avoir une idée simple, la taille d’un poing ou deux cuillères à soupe pleines. "C’est par exemple: une tomate de taille moyenne, une poignée de tomates cerise, 1 poignée de haricots verts, 1 bol de soupe, 1 pomme, 2 abricots, 4-5 fraises, 1 banane…", indique ainsi le programme "Manger Bouger".

"Cette recommandation correspond à la quantité nécessaire pour satisfaire les besoins de l’organisme en micronutriments, ces derniers ne pouvant pas toujours être fabriqués par l’organisme. Ils sont indispensables à la bonne assimilation, à la bonne transformation et à la bonne utilisation des macronutriments (protéines, glucides, lipides…).", précise la Fédération Française de Cardiologie (FFC).

En prévention de nombreuses maladies

Fibres, eau, éléments nutritifs (vitamines, minéraux, antioxydants), les fruits et légumes sont considérés comme l’un des principaux éléments d’une alimentation favorable à la santé et ce peu importe leurs formes: en crudités, en jus de fruit, entier, pressé frais, congelés... Et du fait de leur faible teneur en calories, ils permettent également d’éviter la prise de poids. Outre l'obésité, ils ont la capacité de prévenir de nombreuses maladies comme les cancers, le diabète et les maladies cardiovasculaires.

Ainsi, une consommation de 800 grammes de fruits et légumes par jour diminuerait d’environ 20% le risque d’être victime d’un infarctus du myocarde ou d’une angine de poitrine selon la FFC. Par ailleurs, une étude internationale sur la consommation des fruits et légumes et le risque de cancer, coordonnée par le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC), a conclu que le fait de manger des fruits et légumes peut réduire le risque de cancer, en particulier de cancer du tractus gastro intestinal.

Le document estime ainsi que la fraction évitable des cancers dus à une faible consommation de fruits et légumes se situe dans une fourchette allant de 5 à 12% et jusqu’à 20 à 30% pour les cancers du tractus gastro intestinal supérieur à l'échelle mondiale. "Jusqu’à 1,7 millions de vies pourraient être épargnées chaque année moyennant une consommation suffisante au niveau mondial.", affirme pour sa part l'OMS. Impossible toutefois d’isoler l’effet spécifique de chaque fruit et légume: il faut donc varier le plus possible pour bénéficier de l’ensemble de leurs bienfaits.

*Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie 

Alexandra Bresson