BFMTV

Femmes enceintes: les particules fines élèvent le risque d'autisme du bébé

Paris sous les particules fines en mars 2014 (photo d'illustration).

Paris sous les particules fines en mars 2014 (photo d'illustration). - Lionel Bonaventure - AFP

Une étude américaine établit un lien entre l'autisme et l'exposition durant la grossesse aux particules fines. Au troisième trimestre, cette exposition décuplerait les risques pour le foetus de contracter cette maladie.

Uniquement cancérogène, la pollution atmosphérique? Pas vraiment. Une étude publiée jeudi par la Harvard School of Public Health dévoile qu’une exposition importante aux particules fines lors d’une grossesse augmente les risques d’avoir un enfant autiste.

Des scientifiques américains ont étudié un groupe de 245 enfants atteints d'autisme et de 1.522 enfants non atteints par cette maladie. Ils se sont penchés sur leur exposition à la pollution en recherchant le lieu de résidence de la mère durant la grossesse. Conclusion: lorsque les niveaux de pollution sont élevés au troisième trimestre de la grossesse, période durant laquelle le système nerveux se crée, les enfants étaient plus souvent atteints d’autisme.

Comment les particules agissent-elles?

Les particules fines PM2,5, qui ont fait l’objet de nombreuses alertes ces derniers mois, notamment en région parisienne, sont couvertes de substances toxiques. Parmi elles, du carbone organique et des hydrocarbures aromatiques polycycliques. Lorsqu’elles pénètrent dans nos cellules, ces substances provoquent un stress oxydatif, qui peut altérer la formation du système nerveux et le développement cellulaire.

"Si cette étude était la première à aboutir à cette conclusion, nous y accorderions sans doute moins d'attention. Mais c'est quand même la cinquième qui parvient à cette même conclusion. Cela ouvre la porte à des mesures préventives possibles", a déclaré le Professeur Frank Kelly dans un entretien pour la BBC.

D’autres études, pour la plupart réalisées sur des rongeurs, ont également mis en évidence le rôle des particules fines dans le développement de l’autisme. Elles peuvent provoquer la libération de molécules qui altèrent le système immunitaire néonatal, l’une des causes de l’autisme. Une autre étude, publiée il y a six mois, révélait les liens entre une exposition aux pesticides et l’autisme. L'exposition régulière aux particules fines est également responsable d'une diminution de l'espérance de vie.

Aude Deraedt