BFMTV

Elle témoigne de son combat contre la grossophobie

A l'occasion de la journée internationale de lutte contre l’obésité ce vendredi 11 octobre, Gabrielle Deydier témoigne des discriminations subies par les gens en surpoids. Celle qui a écrit "On ne naît pas grosse" était l'invitée de Bonsoir Bruce.

"Parler grossophobie ce n’est pas antinomique avec la prévention contre l’obésité" témoigne Gabrielle Deydier, auteure du livre On ne naît pas grosse (édition Goutte d’or) à l’occasion de la journée internationale contre l’obésité vendredi 11 octobre.

Elle dénonce les inégalités et les discriminations dont sont victimes les personnes en surpoids : "Si on était égaux, une femme obèse ne serait pas 8 fois moins employable qu’une femme qui ne l’est pas. Un homme obèse ne serait pas 3 fois moins employable. On n’aurait pas de problème pour accéder aux soins, on n’aurait pas de problème avec les ambulances parce qu’il n’y a qu’une seule ambulance par département qui peut s’occuper des personnes obèses".

En France, un adulte sur 5 est obèse, selon une étude de l'Organisation de coopération et de développement économiques dévoilée ce jeudi 10 octobre. C’est moins que la moyenne des pays de l’OCDE dans lesquels plus de la moitié de la population est en surpoids.

Au cours des 30 prochaines années, les maladies liées à l’obésité dans les pays développés seront responsables de 92 millions de décès prématurés. En moyenne l’espérance de vie des personnes en surpoids sera réduite de près de 3 ans. Ce fléau touche aussi l’économie, la productivité et les résultats scolaires des enfants.

L’OCDE appelle donc à agir plus efficacement contre cette épidémie d’obésité en réduisant notamment les calories dans l’alimentation.

Pour Gabrielle Deydier : "C’est toujours très compliqué de faire comprendre aux gens que ce n’est pas parce qu’on dit que les gros ne doivent pas être discriminés qu’on dit qu’être obèse c’est bien. Evidemment qu’il faut prévenir l’obésité et faire de la recherche. En revanche quand les gens sont gros, qu’est-ce qu’on fait ? Comment on les traite ?".

En juin 2019 dans son discours de politique général, le Premier Ministre Edouard Philippe avait fait de la lutte contre l’obésité un "objectif national".

A la question de Bruce Toussaint, "Aimeriez-vous maigrir?, Gabrielle Deydier répond: "J’aimerais maigrir mais c’est toujours compliqué de parler de ça car je ne veux pas passer pour la bonne grosse qui ferait son mea-culpa d’être grosse".

  • Retrouvez "Bonsoir Bruce", votre rendez-vous d'info inédit avec Bruce Toussaint chaque soir à 18h sur BFMTV.com et Facebook Watch.
Simon Buisson