BFMTV

Des résidus de pesticides trouvés dans les cheveux d'Européens

Un agriculteur épand un pesticide sur son champ, le 11 mai 2018 à Piacé dans la Sarthe.

Un agriculteur épand un pesticide sur son champ, le 11 mai 2018 à Piacé dans la Sarthe. - Jean-François Monier - AFP

Une étude dévoilée ce mercredi par Le Parisien révèle que sur 148 échantillons de cheveux d'Européens analysés, 60% contiennent des résidus de pesticides.

L'échantillon est faible mais les résultats sont déjà préoccupants. Les députés écologistes du Parlement européen ont fait étudier 148 échantillons de cheveux de citoyens de France, Belgique, Italie, Danemark, Grande-Bretagne et Allemagne. Les résultats, dévoilés ce mercredi en exclusivité par Le Parisien, révèlent que 60% de ces échantillons contenaient des résidus de pesticides.

Une proportion qui monte à 73% chez les enfants et les adolescents, notamment à cause du chlorpyriphos-éthyl. A la suite d'une émission de Cash Investigation sur les pesticides en février 2016, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll avait voulu l'interdire en France, sans effet ultérieur.

Une proportion légèrement supérieure dans les cheveux français

"Comment se fait-il que la France l’autorise encore alors que huit pays européens l’ont interdit?", s'indigne dans les colonnes du quotidien l'eurodéputée écologiste Michèle Rivasi. Du perméthrine et du fipronil - impliqué dans un scandale sanitaire à l'été 2017 - ont aussi été détectés lors des analyses.

La proportion de cheveux "contaminés" est légèrement supérieure chez les Français, comparé aux autres citoyens européens étudiés: 64% des échantillons présentaient des traces de pesticides.

Ce lundi, l'Agence nationale de sécurité sanitaire a interdit les produits à base de métam-sodium, dont l'utilisation était déjà suspendue par le gouvernement. Ce pesticide, utilisé par exemple pour la culture de la mâche ou des tomates, avait été mis en cause dans plusieurs cas d'intoxication en septembre et octobre dans le Maine-et-Loire.

L.A.