BFMTV

Des chercheurs veulent créer un virus H7N9 mutant pour mieux le combattre

Photo du virus H7N9

Photo du virus H7N9 - -

Des virologues vont créer des formes mutantes et plus dangereuses du virus H7N9 qui permettront d’évaluer les risques de pandémie et la transmissibilité entre interhumains.

Un virus de la grippe aviaire mutant, plus dangeureux que l'original. C'est ce que veulent créer Ron Fouchier et Yoshihiro Kawaoka. Les combinaisons de mutation génétiques permettront au virus d’être plus virulent, résistant aux antiviraux et capable de se transmettre entre humains, ont-ils annoncé via la revue Science et Nature.

Le virus H7N9 a pour la première fois été diagnostiqué chez l’être humain en février, a tué 43 personnes sur 133 infectées (particulièrement en Chine et à Taïwan) selon les chiffres de L’organisation Mondiale de la Santé (OMS). "L’étape la plus logique, c’est donc désormais de provoquer ces mutations (manquantes) en premier", explique Ron Fouchier.

Les 22 chercheurs de ce projet vont tenter d’identifier les combinaisons de mutations génétiques susceptibles de permettre une telle infection du virus. "Le H7N9 a certainement plusieurs caractéristiques d’un virus pandémique"explique Ron Fouchier. "Il augmentera de façon exponentielle s’il est facilement transmissible entre les humains".

Ces recherches évalueront la dangerosité d’un virus, la nécessité de développer des vaccins et autres défenses médicales.

Ce type de recherches a déjà été effectué en 2005 sur le virus H5N1 occasionnant l’inquiétude des autorités de régulation des Etats-Unis (NSABB). Dans un communiqué publié mercredi, le ministère américain de la Santé indique que toutes les recherches qu’il finance visant à créer des virus H7N9 capables de se transmettre entre des mammifères par voie aérienne feraient l’objet d’un examen accru.

Ron Fouchier conclut que "c’est la nature la plus grande menace contre nous, pas ce que nous faisons dans le laboratoire".

C.P. avec AFP